AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Long time no see

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sorcier(e)


avatar

▬ Sorcier(e)

Féminin Messages : 2445
Date d'inscription : 15/05/2013
Localisation : San Francisco

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
67/100  (67/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Long time no see   Lun 20 Mai - 22:25



Long time no see

    Voilà plus de trois ans que Lexie n’avait plus aucun contact avec sa mère. Que ce soit par téléphone, visio-conférence, e-mail, agent, SMS … rien. Leur dernière entrevue s’était soldée sur un échec complet qui résumait largement les déceptions de chacune vis-à-vis de l’autre. Lexie avait voulu présenter Jackson à sa mère et elle … n’en avait fait qu’à sa tête. Cassandra avait réussi l’exploit d’ignorer une personne tout en se montrant véritablement odieuse. La jeune sorcière en était sortie dépitée, profondément désolée envers Jack qui s’était alors retrouvé pris entre deux feux. Depuis ce jour là, elle n’avait plus adressé la parole à sa mère. Quelques temps plus tard Jackson la jetait sans aucune explication et Lexie se retrouvait enceinte. La jeune femme avait fini par quitter le pays sans dire un mot et avait élevé son fils du mieux qu’elle avait pu. Oui, beaucoup de choses s’étaient passées depuis que la mère et la fille s’étaient quittées. Cassandra ne lui avait donné aucune nouvelle et la sorcière avait fait de même. Pourquoi devrait-elle ré-instaurer le dialogue alors qu’elle avait bien vu - en plus de 20 ans de relation - que cela menait strictement nul part ? Mais 3 ans plus tard Lexie s’était rendue à l’évidence d’une chose. Elle ne pouvait pas se cacher éternellement. Car elle avait fuit, ni plus ni moins. Passerait-elle sa vie à fuir, entraînant son enfant dans sa déchéance ou préférait-elle affronter ses peurs et reprendre la vie qu’elle avait toujours voulu avoir ? Bon pour la vie rêvée, Lexie avait depuis longtemps compris que ce n’est pas celle qu’elle aurait. Elle en avait longtemps blâmé sa mère pour le piètre modèle qu’elle lui avait donné avant de se rendre compte que Cassandra n’était plus dans sa vie et qu’elle faisait ses propres mauvais choix. Si la rancune lui était tenace, nul doute que sa mère méritait au moins de savoir que la descendance était en marche. Au fond d’elle, Lexie espérait qu’elle avait changé mais ne se berçait pas d’illusion. Elle n’allait pas continuellement se faire avoir !

    Une fois rentrée de Paris, Lexie avait repris le cours de sa vie. Nouveau job, et nouvel appartement, elle organisait son quotidien entre le travail et son fils même si elle reprenait peu à peu contact avec ses amis toujours en ville. En trois ans San Francisco avait beaucoup changé mais la sorcière ne se rendait pas encore compte à quel point. Comment aurait-elle pu sachant qu’elle ne pratiquait presque plus la magie ? Si ce n’est pas l’envie qui lui manquait, elle avait pourtant des problèmes plus urgents à résoudre. En l’occurrence ? Sa mère.

    Armée des plus bonnes intentions et consciente qu’elle ferait tout pour que cela ne tourne pas au pugilat, Lexie avait donc réservé une petite table à bord de l’élégant bateau qui longeait la côte. Un joli cadre pour des retrouvailles. Bien sûr elle avait choisi la voie maritime de manière consciente : Cassandra ne pourrait aller nulle part. Et elle non plus... Et puis Matthew avait montré tellement d’enthousiasme lorsque sa mère lui avait proposé une balade sur l’eau qu’elle ne se sentait pas le cœur d’annuler. Doublement prise au piège et ce de manière volontaire, Lexie s’apprêtait donc à vivre un moment qu’elle avait longtemps refusé. Alors qu’elle se dirigeait vers les docks, les doutes lui tenaillaient l’esprit plus que jamais. Si ca se trouve elle n’avait pas changé d’un pouce et serait aussi peu contente de revoir sa fille qu’apprendre qu’elle était grand-mère. Au pire des cas pensa la jeune femme, si vraiment Cassandra était toujours la même, elle prendrai son pied en voyant le visage de sa mère déformé par le fait qu’elle n’avait pas l’âge d’être grand-mère. NON ! C’était de la vengeance. Elle ne devait pas penser comme ça. Bon, au pire des cas elle laisserait Cassandra descendre un whisky dans son coin et elle irait se balader sur le pont avec son fils. Ou, au meilleur des cas, ils iraient tous les trois se balader sur le pont... Allons, inutile de rêver non plus. De peur qu’elle refuse une rencontre frontale, Lexie lui avait tendu un piège. Elle savait que c’était la pire façon d’aborder sa mère mais elle ne se sentait pas plus le courage de l’appeler pour lui donner rendez-vous que poignarder son fils en plein cœur. Bon ce n’était pas totalement un piège car pour l’amener à accepter, il fallait bien attiser sa curiosité. Inutile de prétexter l’invitation d’un magazine, photographe ou autre car Cassandra les connaissait par cœur et il lui suffisait d’un coup de fil pour faire tomber la supercherie. Non, elle avait simplement déposé un mot dans la boîte aux lettres de sa mère précisant l’heure et l’endroit du rendez-vous. En guise de signature elle n’avait rien inscrit mais avait ajouté une photo qui datait un peu. Celle de Cassandra âgée d’une dizaine d’année, jolie comme un cœur quoique la moue au coin des lèvres. Entourée de sa famille. L’écriture n’était bien sûr pas la sienne mais celle de la standardiste du bureau pour lequel elle travaillait. Helen possédait une belle écriture fine et penchée qui ne ressemblait vraiment pas à la sienne. Pourtant la jeune femme était sûre que cela suffirait à appâter sa mère. Sûre, vraiment ? Mais oui. Cassandra était une curieuse hors pair.

    Lexie avait bien sûr pris le soin de faire venir la nourrice de Matthew avec eux. Elle préférait confronter Cassandra seule en premier lieu, il ne servait à rien que son fils assiste à des règlements de compte. L’esprit torturé elle embarqua sur le bateau et se rapprocha de l’extrême pointe avant, lieu du rendez-vous. L’embarcation n’était pas bondée mais assez peuplée pour que Cassandra ne pense pas à un piège. La jeune sorcière s’assit sur un banc à quelques mètres. Lexie voulait posséder ces quelques secondes qui lui permettraient de voir sa mère avant qu’elle-même ne l’appercevoive. Et aussi lui faire une surprise totale. Sans s’en rendre compte, la sorcière ressemblait beaucoup à sa mère. A manigancer, fuir, tenter de garder une longueur d’avance… Lexie patienta un instant avant que le bateau s’éloigne du quai. Un sentiment de peur l’envahi. Et si elle ne venait pas ? La sorcière patienta quelques secondes supplémentaires qui lui semblèrent une éternité. Soudain, l’odeur d’un parfum caractéristique attira son attention. Lexie se retourna sur le champ. Sa mère venait de lui passer dans le dos et continuait son chemin vers l’avant du pont. Zut, elle était de dos. Sans crier gare, une explosion émergea de sa poitrine. 1m50 les séparait. Six mois de pensées, troubles et confusions lui revinrent en tête. Ce n’était pas le moment. La fuite était finie. Une voix émergea d’entre ses lèvres.

      LEXIE - Maman ? C’est moi… C'est Lexie.

    Pendant une seconde elle cru que les cris des mouettes et le bruit des bavardages autour avaient eu raison de son intervention. Jusqu’à ce que Cassandra se retourne.




Thinking of ways to make it better
We only said good-bye with words. I died a hundred times. You went back to what you knew. So far removed from all that we went through. I love you much. But that's not enough. My odds are stacked. And I'm a tiny penny rolling up the walls inside. ©️ sweet peach
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Good isn't so Bad


avatar

• Good isn't so Bad •

Messages : 1063
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 29

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
13/100  (13/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Long time no see   Mar 28 Mai - 12:18

Il fallait bien avouer que Cassandra avait été des plus intriguées par cette lettre qu’elle avait reçue à son bureau. Une photo d’elle gamine avec un mot, une invitation même à un diner. Elle n’aimait pas cela. Personne ne convoquait la française, sauf peut-être les tribunaux, mais c’était un cas exceptionnel ! Du moins un fait qui s’était raréfié avec le temps, Cassie devait désormais se tenir pour ne pas irriter les Fondateurs, bien que parfois, la brune n’en faisait qu’à sa tête. Il ne fallait pas exagérer, si déjà elle sauvait des innocents il fallait quand même qu’elle relâche la pression ailleurs et s’en prendre à ses employés restait son sport favori. Ces trois derniers jours, elle les avait donc passés sous tension, le secret entourant cette invitation ne lui disait rien qui vaille. Cela pouvait être n’importe quoi. Un magazine cherchant à la piégé ou à l’interviewer sur sa vie privée, sur son enfance. Un piège démonique même ! Qui savait de quoi les êtres maléfiques étaient capables désormais. On se le demandait en toute légitimité quand on voyait le taux de criminalité dans cette ville. Et puis cela pouvait aussi être quelqu’un de sa famille, de son passé en France. Probablement pas ses parents qui étaient aujourd’hui trop vieux pour se déplacer si loin, s’ils étaient même encore vivant ! Mais parmi ses frères et sœurs pourquoi pas. Au plus simple il s’agissait de la mère de Samantha. De fait tout cela ne lui plaisait pas le moins du monde. Trop de question et trop de mystère entourait cette lettre.

Trois jours après réception, la sorcière se trouvait cependant sur le quai d’où partait le bateau dinatoire. Sa berline avec chauffeur attendait encore avant de partir, au cas où elle déciderait de ne pas monter à bord. Elle tapotait la lettre dans sa main en réfléchissant intensément. Qui était à l’origine de se bout de papier et qui pouvait posséder cette photo ?! Des questions dont Cassie ne pouvait attendre pour obtenir des réponses. Et en même temps, elle détestait de ne pas être maitresse de la situation. Elle n’aimait même pas cela du tout. C’était comme devoir obéir aux règles du bien, c’était étouffant, lui donnant l’impression de suffoquer mais en même temps elle n’avait pas le choix. Si la business woman ne se rendait pas au rendez-vous qui savait ce qu’il se passerait ensuite ?! Un fan un peu trop stalker pourrait s’en prendre à elle ou à ses mannequins. Un démon, ne s’arrêterait pas là lui non plus. La presse lâcherait alors un article salée à son encontre. La sorcière n’avait pas le choix, elle devait y aller, ne serait-ce que pour faire passer à l’hôte mystère l’envie de jouer avec elle. Parce que personne n’avait ce pouvoir, Cassandra n’était le jouet de personne et ne se laissait pas manipuler sans un retour de manivelle. In spirant profondément, elle se mit en marche vers le ponton et se hissa à bord. Elle devait reconnaître que le navire était on ne peut plus charmant et promettait une ambiance sympathique le temps d’une croisière dans la baie. En temps normal cela l’aurait ravie. Mais pour le moment elle se mit en chasse pour trouver qui avait bien pu la faire venir jusque-là.

La quadragénaire se mit donc à arpenter le bateau, flânant un peu pour ne pas avoir l’air de chercher quelque chose ou quelqu’un. Qu’elle ne fut pas sa surprise d’entendre une voix qu’elle aurait reconnue entre mille. Ce simple mot ‘maman’, la personne qui le disait n’avait pas besoin de préciser qui elle était mais Lexie s’annonça. L’ancien mannequin porta une main à sa bouche sous le choc. Elle n’osait pas se retourner de peur d’être victime d’une hallucination. Ce n’était pas possible, avec tous les efforts qu’elle avait faits pour retrouver sa fille, cette dernière venait à elle. Ou bien était-ce un hasard qu’elle soit là elle aussi ?! Doucement la brune se retourna pour découvrir le visage de son enfant. Elle avait changée, une certaine maturité décorait maintenant ses traits, mais Cassandra l’aurait reconnu partout. Plusieurs émotions tourbillonnaient en elle. Le soulagement de savoir que sa fille allait bien, qu’elle était en vie. LA colère que cette dernière ne se soit pas manifesté plutôt et si elle était responsable de l’invitation d’avoir utilisé des moyens détourner pour la faire venir. L’interrogation aussi, pourquoi maintenant ? Pour quelle raison ? Cependant poussée par une pulsion, que la grande Dubois ne sut s’expliquer, elle prit son enfant dans ses bras. Un geste de tendresse que l’on pouvait compter sur les doigts d’une main.

« Oh mon dieu Lex’ tu es saine et sauve, je me suis tellement inquiétée… »
On pouvait être en droit d’en douter et pourtant c’était vrai. Pas les premiers mois bien sûr, une dispute ne méritait ce nom autrement. Cependant à mesure que le temps passait et que Cassie n’avait pas reçu de relance d’avocat et qu’au fur et à mesure toutes les traces de sa fille avaient disparues l’angoisse s’était emparée de la française. Il n’y avait plus rien à son nom e même le meilleur des détectives n’avait pu remettre la main sur sa fille. Aussi ingrate qu’elle puisse être et aussi maternelle que Cassandra puisse se montrer, son amour pour son enfant était sans limite. Elle avait juste sa propre façon de le montrer. Il fallait dire que ses parents n’avaient pas été un modèle très inspirant. Mais visiblement la pomme ne tombait jamais très loin de l’arbre. Elle recula enfin pour regarder Lexie de haut en bas, l’observer, s’assurer qu’on n’abusait pas de sa faiblesse pour lui faire croire n’importe quoi. Elle était magnifique, la sorcière en aurait presque pleuré mais elle devait se reprendre. Elle recula plus vivement et retrouva sa stature austère et sûre d’elle. Refermant sa carapace en quelques sortes, pour ne pas se montrer trop émotive. Elle ne savait pas vraiment quoi dire de plus. Elle l’avait cherché partout, elle s’était soumise aux fondateurs pour être sures qu’on veillait sur elle, elle avait même tenté de soudoyer des êtres de lumière pour trouver celui qui la protégeait et obtenir des informations. Cela rendait encore plus incroyable que la brunette se trouve devant elle le plus simplement du monde. Et le fait qu’elle précise qui elle était, comme si Cassandra pouvait l’oublier ! Sa fille ne devait avoir aucune idée de tout ce que sa mère avait fait pour la retrouver et découvrir où elle avait bien pu disparaître. Elle méritait d’ailleurs d’être sévèrement punie pour lui avoir fait faire autant de cheveux blancs ! Mais si son enfant avait une bonne excuse, alors elle voudrait bien lui pardonner, mais sans le lui dire bien évidement, d’abord il faudrait qu’elle se repente platement pour autant d’inquiétude. Enfin si le but de Lexie était bien une réconciliation car après tout, si véritablement, la demoiselle était l’auteur de la lettre, cela ne signifiait pas pour autant qu’elle souhaiter réparer leur lien bien usé par la séparation, l’éloignement et le temps.




Membre qui a marqué le forum:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier(e)


avatar

▬ Sorcier(e)

Féminin Messages : 2445
Date d'inscription : 15/05/2013
Localisation : San Francisco

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
67/100  (67/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Long time no see   Mar 28 Mai - 15:16

    Le temps que Cassandra se retourne paru comme des heures. Pourtant le mannequin fini par faire volteface, le visage surpris. Presque bouleversé. La force des émotions qui étreignaient sa mère n’échappa pas à Lexie qui reconnu d’abord le soulagement. Etait-ce possible que Cassandra se soit inquiétée pour elle ? Durant son exode et uniquement dans ses rêves les plus fous la jeune sorcière avait espéré qu’elle se mette à sa recherche, emplie de détresse. Malgré son âge avancé face à celui de l’enfance Lexie gardait toujours cet espoir, vain, que les relations qu’elles entretenaient avec sa mère finissent par changer. Bien sûr leur relation s’était modifiée avec le temps mais en mal uniquement. La dégradation de ce qu’elles entretenaient s’était faite creshendo jusqu’à leur terrible dispute un peu plus de 3 ans plus tôt et de cela les sorcières n’avaient rien oublié. Pourtant cet éloignement forcé semblait avoir porté ses fruits car Cassandra avança rapidement vers sa fille … et l’enserra dans ses bras. Lexie, qui ne savait plus trop où donner de la tête tellement elle restait perdue entre la propre force de ses sentiments et ce que sa mère ressentait, se surprit à se demander depuis quand elles n’avaient pas partagé une étreinte ? A vrai dire elle ne s’en souvenait même plus… Surprise au départ la sorcière fini par enserrer sa mère à son tour, émue. Elle aurait voulu dire quelque chose mais le cœur serré par l’émotion, Lexie se retint. Ou plutôt rien ne sorti. Elle aurait voulu lui dire qu’elle lui avait manqué, qu’elle-même aurait du donner des nouvelles, que c’était cruel, qu’elle était désolée. Mais non. Comme une gamine de 4 ans qu’on console la jeune femme se laissa aller à cette étreinte, se réfugiant dans le parfum et la soyeuse chevelure de sa mère. D’abord fébriles ses bras enserrait Cassandra de manière plus prononcée et, silencieuse, une larme coula sur sa joue lorsque sa mère lui exprima l’amplitude de son soulagement. L’entendre et le ressentir fut un immense cadeau pour la sorcière.

    Empreint de sincérité affective ce moment sonna comme une bonne nouvelle pour Lexie. Peut-être … si seulement la suite était d’aussi bonne augure ! Car si l’angoisse de Cassandra venait d’être mise au placard, ses autres ressentis n’avaient certainement pas disparus. Nul besoin d’être empathe pour le deviner. Ce qui suivait au réconfort ? La colère. L’incompréhension. Mais aujourd’hui n’allait pas être comme toutes ces nombreuses fois où elles finissaient par se quitter en rogne. Lexie en avait décidé ainsi. Aujourd’hui elle voulait présenter à Cassandra son petit fils et espérait que cette incroyable nouvelle suffise à éclipser l’enfer pré-grossesse et l’immense solitude post. Mais pour l’instant, elle n’en était pas là. Alors qu’elles se séparaient lentement, Lexie garda la main de sa mère une seconde dans la sienne. La jeune femme tentait aux mieux de dissimuler ses yeux brillants d’émotion tout en essayant de chasser de son esprit son espoir que tout se passe bien. Même si elle avait horreur que sa mère vienne fouiller dans sa tête c’était chose possible et il était peu prudent d’attiser les braises.

      LEXIE - Tu m’as manquée aussi…

    C’était vraiment le moins qu’on puisse dire. Malgré tout ce que Lexie pouvait reprocher à sa mère elle savait qu’au fond, très loin dans les miasmes de cœur, Cassandra l’aimait. Ce qui la mettait hors d’elle était le fait qu’elle la considère comme son objet, sa chose plutôt que son enfant. Cassandra voulait le meilleur pour elle et ca Lexie l’avait bien compris mais la sorcière préférait faire ses propres choix plutôt que de suivre le chemin que lui traçait sa mère. Il faut dire aussi qu’aucun de leur caractère ne facilitait la tâche. Celui légendaire de Cassandra décourageait même les tabloïds à s’en prendre à elle tandis que Lexie, pourtant profondément gentille et serviable, avait fini par mettre un véto à tout ce qui provenait de sa mère. Sauf peut-être les bijoux. Il lui était arrivé d’en recevoir de la part de Cassandra et il faut dire que cette dernière possédait un goût exquis en la matière… Avant que sa mère ne commence à rassembler toutes les raisons qui pourraient la pousser à se mettre en colère Lexie pris les devants. Il ne s’agissait pas non plus de se regarder dans le blancs des yeux. Seulement encore une fois les mots bloquaient à l’entrée de sa gorge. Le silence radio, l’invitation mystère, la peur de l’appeler au téléphone… Cassandra avait de quoi lui reprocher beaucoup, beaucoup de choses… Anticipant sa prochaine question Lexie fini pourtant par articuler.

      LEXIE - Je vais bien. J’étais à Paris, c’était magnifique. J’ai trouvé un appartement, un travail et je me suis installée là bas. Je ne pouvais plus rester ici, cette ville m’étouffait. J’avais besoin de partir, bouger...

    Lexie passa savamment sous silence le rôle de son père dans son installation en France pour ne pas provoquer la moindre irritation. On ne sait jamais… Les relations avec son « père » avaient toujours été plus faciles mais il est vrai qu’ils se voyaient peu souvent. Avec Cassandra au contraire c’était volcanique et elles se voyaient souvent même si cela avait fini par décroître lorsque la jeune femme avait enfin pu prendre son propre appartement. Lui ayant donné un minuscule petit aperçu de ces dernières années Lexie embraya sur la vie de Cassandra. Au moins pour détourner un peu l’attention de la sienne. Elle ne voulait pas en venir tout de suite aux détails et, contre attente, espérait que la vie de soit mère soit heureuse. Enfin … pas trop non plus car elle n’avait plus eu sa fille mais quand même un peu.

      LEXIE - Enfin j’aurai tout le temps pour t’expliquer rajouta t-elle dans un sourire. Mais toi comment vas-tu ? Tu as l’air en forme. Toujours aussi jolie.

    Ce n’est pas parce qu’elle riait presque et qu’elle était réellement heureuse de retrouver sa mère qu’elle perdait en vue son objectif. Rester calme… Eviter toute source de conflit…







Thinking of ways to make it better
We only said good-bye with words. I died a hundred times. You went back to what you knew. So far removed from all that we went through. I love you much. But that's not enough. My odds are stacked. And I'm a tiny penny rolling up the walls inside. ©️ sweet peach
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Good isn't so Bad


avatar

• Good isn't so Bad •

Messages : 1063
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 29

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
13/100  (13/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Long time no see   Mar 11 Juin - 12:27

Bien que Cassandra n’eut rien dit de la sorte sa file précisa qu’elle lui avait manqué également. Elle en était bien aise car sa disparition aurait plutôt laissé penser le contraire, mais la française se retint de toute remarque sarcastique. Sa fille était finalement semblable aux écureuils que l’on trouvait dans les parcs de la ville. Tant que l’on ne bougeait pas ils s’approchaient doucement, craintif et au moindre mouvement ils filaient se cacher dans le premier arbre à disposition. Et ce n’était pas ainsi qu’elle aurait des explications. Même si désormais Lexie ne pourrait pas fuir bien loin, le navire venait de larguer les amarres et personne ne pourrait descendre avant quatre bonnes heures. Minimum. La brune resta donc silencieuse, scrutant son enfant et se demandant si utiliser son pouvoir serait de bon augure pour ces retrouvailles. Toujours sans avoir besoin de demander, Lex’ expliqua qu’elle était partie s’installer à Paris et qu’elle allait parfaitement bien. Comme si cela allait suffire à sa mère comme excuse. La sorcière soupçonna rapidement sa famille d’avoir aidé sa fille et d’avoir aussi sciemment caché ces informations à l’ancien mannequin. Comment n’avait-elle pas réussi à la retrouver dans la capitale ?! Pourquoi lui avait-elle même fait apprendre le français quand elle était gamine ?! En tout cas la brunette confirma être l’auteur de la lettre mystère annonçant qu’elle aurait bien le temps de lui expliquer plus profondément sa vie ces trois dernières années. Oh oui Cassie comptait bien là-dessus maintenant qu’elle avait mis le pied sur ce rafiot et ne s’attarda pas plus que cela sur le compliment que venait de lui faire sa fille !

« La flatterie ne te mènera à rien Lexie ! As-tu la moindre idée du sang d’encre que je me suis fait tout ce temps ? De toutes les personnes que tu as inquiétées ? Mais enfin qu’est-ce qu’il t’a pris ?! »
L’instant tendresse et émotions était défensivement terminé pour la quadragénaire. On savait que son tempérament de feu ne s’écraserait pas sous l’amour. Elle avait dû faire trop de choses, trop de sacrifices pour que la demoiselle se pointe comme une fleur un beau matin. Enfin un beau soir. La brune avait tout de même été jusqu’à se mettre sous la coupe des Fondateurs qu’elle détestait pour s’assurer son bien-être. Elle avait dû obéir à des règles insensées et étouffantes pour la retrouvé ! Elle avait déplacé des montagnes pour rien, l’inquiétude l’avait rongée tout ce temps, et la grande Dubois n’avait plus été totalement elle-même en découvrant la disparition de sa fille. Alors cette dernière n’allait pas s’en sortir avec un simple et petit compliment. Evidemment qu’elle était toujours jolies, Cassandra avait une réputation à tenir et s’aimait trop pour se laisser aller sous la peine. Bien au contraire, cela lui donnait une motivation supplémentaire pour se mettre encore plus en valeur et masquer les mauvaises nuits à imaginer les pires scénarios, la déception à chaque nouvelle piste finissante en impasse. Oui fini les trémolos dans la voix, Lexie allait entendre parler du pays.

« J’espère que l’explication que tu as prévue tient la route parce qu’il y aura peu de choses que tu pourras dire que me feront oublier la colère que j’éprouve à l’instant ! Bon sang mais qu’est-ce qui a bien pu te passer par la tête ? Ai-je été une si mauvaise mère que je méritais une telle épreuve ?! Réponds !! »
La sorcière avait le plus grand mal à ne pas exploser entièrement. Elle avait néanmoins haussé le ton et durci sa voix. Bien sûr elle était contente de retrouver sa fille, bien sûr elle était heureuse de la voir devant elle et en pleine santé. Mais l’heure était venue pour Cassie d’enfin lâcher tout ce qu’elle avait gardé sur son cœur durant trois ans. Elle avait envie de secouer Lex’ comme un prunier pour lui extraire des explications, des réponses, n’importe quoi mais pour lui faire passer définitivement l’envie de recommencer quoi que ce soit du genre ! Personne ne bravait impunément la business-woman, pas même son propre enfant. Et avec son enfance, la sorcière aurait pensé que Lexie l’avait appris depuis longtemps mais visiblement non, puisqu’elle osait encore se présenter devant elle comme si de rien était. Et en utilisant en plus des moyens détournés pour la faire venir. N’osant même pas lui faire face directement ! Car il n’y avait désormais plus de doute dans l’esprit de Cassie, sa fille était bel et bien la personne qui lui avait envoyé ce courrier si énigmatique pour la faire venir sur ce bateau. Une simple pensée perçue contre son gré avait fini de la convaincre de ce fait. D’ailleurs l’ancien mannequin tenta de se calmer et de retrouver sa prestance légendaire. Elle devait garder son apparence froide et inaccessible. Cassie devait conserver son self-control et utiliser au mieux son don. Pas question de suivre des règles débiles ce soir. Elle allait user de sa télépathie pour ne pas perdre la moindre miette de ce qu’il se passait dans la cervelle de son enfant. Cette fois elle saurait tout sur tout ! La français croisa les bras sous sa poitrine et regarda la brunette d’un œil perçant. Lui signifiant ainsi qu’elle attendait des réponses à ses interrogations et cette fois, pas dans trois ans.

Cependant Lexie gagna un moment de répit supplémentaire comme un type habillé comme un pingouin vint les interrompre pour leur demander si elles avaient réservé une table et s’il pouvait les aider à la rejoindre. Le service allait bientôt commencer, et l’orchestre était en place, les informa-t-il comme si cela avait l’air d’intéresser les deux fois. En tout cas Cassandra n’en avait absolument rien à faire et lui aurait plutôt enfoncé son nœud papillon au fond du gosier si cela pouvait le faire taire suffisamment longtemps pour permettre à la conversation de continuer dans le sens qu’elle souhaitait. Elle lui fit d’ailleurs comprendre en lui lançant un regard mauvais. Il réfléchirait à deux fois le prochain coup qu’il voudrait couper la parole à la grande Dubois.




Membre qui a marqué le forum:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier(e)


avatar

▬ Sorcier(e)

Féminin Messages : 2445
Date d'inscription : 15/05/2013
Localisation : San Francisco

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
67/100  (67/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Long time no see   Jeu 13 Juin - 11:45


    Comme si ce relant d’affection était suffisant pour les dix prochaines années Cassandra reprit bien vite son aplomb légendaire et gomma définitivement toute l’inquiétude que ses traits avaient pu afficher. Lexie aurait voulu la taquiner sur les hypothétiques cheveux blancs ou rides que sa mère avait pu se faire durant ces 3 ans mais là ce serait du pousse au crime et la jeune femme n’avait aucune envie que les choses dégénèrent. Il fut un temps où elle ne se gênait pas de taquiner sa mère mais il faut dire que Cassandra était plus forte que sa fille à ce petit jeu. D’ailleurs Lexie s’était toujours demandé si elle n’usait pas de sa télépathie pour prévoir des réponses plus cinglantes encore… Quoiqu’il en soit la jeune sorcière devait rester neutre, souriante et porteuse de bonnes nouvelles. Plus facile à dire qu’à faire… Après tout rien ne permettait de prédire comment Cassandra allait surmonter le choc. Elles s’étaient retrouvées depuis à peine 30 secondes que la mère déversait déjà son lot de reproches. Lexie s’y attendait, il ne fallait pas rêver non plus. Elle encaissa tout d’un sourire tranquille. La surprise était de taille, elle ne se doutait pas que Cassandra l’ait cherchée à ce point donc plus que jamais sa mère avait une raison d’être en colère. Evidemment Mme Dubois n’avait pas besoin de raison pour se mettre en colère mais au moins celle là était justifiable. Lexie tiqua sur une phrase ; « de toutes les personnes que tu as inquiétées ? » Les ? Elle se doutait que son départ n’avait pas pu complètement passer inaperçu mais ce qui la choquait le plus était que Cassandra ait rencontré ces personnes ? Sinon comment l’aurait-elle su ? A moins qu’on l’ait appelée et que du coup elle fut mise au courant ? Bizarre... De qui pouvait-elle bien parler ? Mais surtout, qu’avait-elle fait, par quels moyens était-elle passée pour retrouver sa trace… ? Tout cela ne promettait rien qui vaille… Au fond plus Cassandra parlait moins Lexie se sentait à l’aise. Seule avec sa mère depuis une minute que toutes les bonnes vieilles habitudes reprenaient leur place. Incroyable ! Inspirant silencieusement histoire que sa mère ne se prenne pas à croire que sa progéniture qu’elle vient de retrouver soupir durant ses reproches, Lexie tentait de reprendre un peu contenance.  Rester calme, souriante et ne surtout, surtout pas s’emporter.

    Il semblait maintenant évident que Cassandra se soit inquiétée et Lexie imaginait à peine quel savon sa mère s’apprêtait à lui passer… Heureusement, la sorcière avait une botte magique. Elle allait tellement être choquée d’être grand-mère qu’elle en perdrait tout son vocabulaire, sa prestance et sa colère. A moins que l’inverse total ne se produise et que cela n’amplifie qu’un peu plus sa colère … la transformant en fureur. De toute façon le bateau avait largué les amarres et Lexie se trouvait exactement au dilemme qu’elle avait voulu éviter en s’isolant au beau milieu de la mer. Personne, pas même elle, ne pouvait fuir.

      CASSANDRA - J’espère que l’explication que tu as prévue tient la route parce qu’il y aura peu de choses que tu pourras dire que me feront oublier la colère que j’éprouve à l’instant ! Bon sang mais qu’est-ce qui a bien pu te passer par la tête ? Ai-je été une si mauvaise mère que je méritais une telle épreuve ?! Réponds !!

    Lexie avait laissé sa mère sortir ce qu’elle avait sur le cœur sans répondre à quelques unes de ses questions. Il était inutile de la couper dans son élan et d’ailleurs ce n’était pas plus mal que tout sorte. Il semblait qu’aujourd’hui chacune allait remettre les pendules à l’heure. Il était temps. Trois ans s’étaient écoulés ce qui en soit n’était pas énorme mais durant ces trois années, la vie de Lexie avait basculée. Elle n’était plus cette jeune fille fraîchement diplômée, le cœur dans les nuages et en perpétuelle rébellion avec sa mère. Elle était partie à la quête de son identité, recommencer à 0 pour offrir des bases saines à son fils, loin de tout conflit, questionnement et hésitations. Pourtant la sorcière n’avait pas tenu sa mère à l’écart pour l’éloigner de son petit-fils. Matthew ne se souviendrait pas de grand-chose d’avant ses 5/6 ans aussi ne pas voir sa grand-mère n’était pas trop trop préjudiciable. En revanche Lexie elle avait eu besoin de faire le point. Où en était-elle dans sa vie ? Que souhait-elle en faire ? Et quelle place y occuperait la magie ? C’était assez compliqué pour ne pas ajouter Cassandra à l’équation. Et puis prendre du recul leur avait fait du bien à chacune. Alors que la jeune femme s’apprêtait à lui répondre, un serveur passa leur indiquer que l’orchestre se mettait en place. Cassandra l’accueillit plus froide qu’un iceberg tandis que Lexie lui indiquait le nom de la réservation. Elles le suivirent un instant jusqu’à leur réservation et prirent doucement place à la table qui pouvait aisément contenir 4 personnes. Entourée de plantes vertes et légèrement en hauteur, deux autres tables du même acabit leur tenaient compagnies à plus ou moins longue distance. Toutes deux remplies. La fin d’après-midi était lourde et la chaleur s’insinuait partout. L’ombre procurée par les plantes n’en était que plus agréable.  La sorcière jeta un petit coup d’œil aux alentours mais ne vit nulle trace de son fils et de sa nourrice. Ils se baladaient sûrement. Lexie posa son sac sur la chaise d’à côté et reprit le cours de la discussion. Cassandra avait droit d’être en colère et sa fille devait être prudente avec les mots. Lexie avait bien envie d’aborder le fait d’être une mauvaise mère mais ce sujet était peu propice à une belle entrée en matière. Non, en plus il lui fallait commencer par le début. Petit à petit, elle finirait bien par y arriver. D’un autre côté puisque sa mère lui demandait de but en blanc… S’asseyant tranquillement sur le coussin moelleux Lexie croisa les jambe et reprit le cours de la conversation. Elles s’étaient tut en marchant au travers de tout ces gens déjà assis, comme une manière de protéger leur intimité.

      LEXIE - Tu l’as vraiment vécu comme une épreuve ?

    Oui, plus Cassandra parlait moins Lexie se sentait à l ‘aise. Mais cette fois ci c’était différent. Se pouvait-il que la vie de Cassandra en ait été chamboulée aussi ? Ou même très légèrement modifiée ? Qu’avait-il bien pu se passer dans le quotidien de sa mère pour qu’elle en vienne à user de tels mots. Il était fort possible que Cassandra n’ait pas envie de s’attarder sur ce qu’elle pouvait juger être des détails mais au fond elle n’était pas la seule à avoir souffert de la séparation. Le fait de penser cela fit sourire Lexie mentalement. Si elle s’était entendue quelques années plus tôt…

      LEXIE - Je te l’ai dit, beaucoup de choses se sont passé depuis qu’on s’est vues.

    La jeune femme voulait tout lui expliquer mais trop de souvenirs se bousculaient au portillon de sa mémoire. Allez, commencer par le commencement !

      LEXIE - Tu seras sûrement ravie d’apprendre que je ne suis plus avec Jackson. Depuis … juste avant mon départ. Mais je ne suis pas partie pour lui. Enfin, pas que disons.

    Difficile de ne pas lui faire croire que les choses coïncidaient. D’un autre côté cela paraissait tellement pathétique de s’enfuir d’un homme que Lexie indiqua bien que ce n’était pas la raison principale de son départ. Le plus pathétique résidait d’ailleurs dans le fait qu’elle n’ai pas réussi à retrouver sa trace. Ou du point de vue de sa mère, qu’elle l’ai cherché comme une folle surtout... Mais ça, elle n'en souffla pas un mot.



Thinking of ways to make it better
We only said good-bye with words. I died a hundred times. You went back to what you knew. So far removed from all that we went through. I love you much. But that's not enough. My odds are stacked. And I'm a tiny penny rolling up the walls inside. ©️ sweet peach
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Good isn't so Bad


avatar

• Good isn't so Bad •

Messages : 1063
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 29

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
13/100  (13/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Long time no see   Lun 24 Juin - 14:47

Cassandra suivi ne silence le serveur ainsi que sa fille jusqu’à une table. Elle avait donné son nom pour la réservation et malgré tout la française ne put s’empêcher d’éprouver une pointe de fierté. Lexie avait on ne peut mieux préparer son coup. L’invitation, le bateau, la table. C’était du grand art dans la manipulation. Et dire que pendant toutes ses années, la jeune femme s’était évertuée à prouver qu’elle valait mieux que sa mère, qu’elles étaient différentes. Mais elle, elle l’avait toujours su. Sa fille tenait d’elle et lui ressemblait plus qu’elle ne souhaitait se l’avouer, beaucoup plus. Mais sur certains autres points, elle était son père tout craché. Comme le fait de disparaître du jour au lendemain sans plus jamais donner la moindre nouvelle. Quelle déception cela avait été pour la jeune Cassie. Elle avait enfin trouvé un homme qui la faisait rêvé, qui lui faisait oublier que son mari se concentrait sur son travail plus que sur le couple. Oui il y avait l’aventure, le risque, la passion. Mais avant que le mannequin ne puisse lui annoncer sa grossesse et sa paternité nouvelle, le jeune photographe avait pris la poudre d’escampette, obligeant ainsi la sorcière à mentir à son mari pour préserver sa famille du scandale et aussi assurer un niveau de vie plus que correct à son enfant à naitre. La vérité avait fini par éclater dans un divorce loin de l’amiable mais Lex’ ignorait encore beaucoup de chose sur son géniteur, des secrets que la quadragénaire se réservait, pour ses propres souvenirs. Bien qu’en y réfléchissant cela aiderait peut-être la brunette à mieux la comprendre, à la trouver somme toute plus humaine. Mais la française aimait qu’on la craigne, même lorsqu’il s’agissait de sa fille.

Elle s’installant donc à la table notant qu’elle était un peu grande pour un tête-à-tête mais en même temps cela laissait un espace personnel relativement large et diminuait ainsi les risques de contact. Une gifle était si vite partie. Dans un sens comme dans l’autre d’ailleurs. La business woman resta cependant impassible, tout cela ne l’impressionnait pas le moins du monde. Le luxe faisait parti de son quotidien depuis si longtemps que ce bateau, aussi beau soit-il n’était qu’un parmi tant d’autre. Et puis la brune n’avait pas l’esprit à la décoration. Ce qu’elle voulait c’était des réponses et elle n’en démordrait pas. Cassie eut envie de rouler les yeux face à l’étonnement de son enfant. Que croyait cette petite mijaurée ?! Qu’on pouvait perdre un enfant sans en ressentir la moindre contrariété ? Qu’elle ne l’aimait pas, qu’elle était au contraire débarrasser de ne plus l’avoir dans les pattes ?! C’était incroyable ! Lexie ne s’était jamais posé la question que si elle n’avait pas voulu d’enfant, elle aurait pu avorter, c’était tout à fait faisable il y a presque trente ans et avec ses moyens et sa notoriété Cassie aurait largement pu se le permettre à l’époque. Surtout en sachant que c’était un enfant adultérin qu’elle portait. Alors oui la disparition de sa fille avait été une épreuve ! Cependant la demoiselle ne lui laissa pas le temps de répondre de façon assassine et enchaine avec le fait que beaucoup de choses s’étaient passé. Oui Cassandra n’en doutait pas un instant, elle-même avait vécu pas mal d’aventures et d’épreuve en trois ans, le monde également. Pour toute réaction la sorcière appuya son menton au creux de sa main en signe d’ennuis. Qu’on en vienne aux faits ! Elle écouta sans réagir sa fille lui dire qu’elle n’était plus avec Jackson et l’ancien mannequin fit mine de réfléchir à qui pouvait bien être ce type sorti de nulle part, bien qu’elle se rappela bien de lui, enfin de son visage car elle n’aurait jamais remis un prénom dessus. Comment oublier que c’était en parti à cause de lui que les demoiselles s’étaient disputées. Ainsi donc il y avait eu une rupture qui avait poussé Lex’ à quitter San Francisco. L’amour ou plutôt le désamour, comme son père encore une fois. Cassie se redressa sur sa chaise.

« Effectivement tu m’en vois ravie mais je ne vois pas bien le rapport avec le fait que tu disparaisse sans laisser de trace. Que tu ne donnes pas ta nouvelle adresse à ce garçon, je comprends, mais à moi !? Ta propre mère !! D’accord je n’aurais pas choisi Paris mais je t’aurai aidé à déménager, à trouver un travail, un logement. »
Elle tapa du poing sur la table attirant l’attention des gens alentours, dont elle ne se préoccupa du tout. Ils auraient simplement le droit à un diner spectacle pour une fois au lieu d’un stupide quatuor ! Qui aimait manger en écoutant une valse de tout manière, certainement pas Cassandra et encore moins quand elle voulait avoir une conversation sérieuse avec sa traitresse de fille.

« En tout cas si c’est cela ton explication, tu commences très mal ma fille ! Je me suis toujours demandé ce qu’il pouvait bien te passer par la tête mais maintenant je sais c’est un grand courant d’air ! Un vide intersidéral pour penser que je ne m’inquiéterais pas en pensant que tu avais disparue de la surface de la Terre et tout cela pour quoi ?! Un pauvre type du quel par ailleurs je t’avais dit qu’il n’était pas pour toi ! Mais noooon mademoiselle n’a voulu en faire qu’à sa tête et nous voilà maintenant, mais qu’est-ce que tu espères ?! » »
La française ne comprenait plus grand-chose et elle regrettait amèrement d’être venue. Bien sûr retrouver Lexie et la savoir indemne lui procurait une grande joie mais la brune était plus forte à exprimer ses émotions négatives. La colère et la frustration étant ici les plus importantes. Comment sa fille avait-elle pu croire une seconde que sa disparition ne lui ferait rien, qu’elle ne s’inquiéterait pas ou ne remuerait pas ciel et terre pour la retrouver. Comment avait-elle pu l’abandonner ?! Et tout cela pour quoi, un minable ?!! Tout cela la dépassait totalement et elle commanda un whiskey sans glace lorsque l’horripilant serveur se pointa une nouvelle fois avec la carte des vins. Ce soir, elle n’avait pas la tête à jouer les sommeliers. Et la sorcière préférait au maximum limiter le nombre d’objet sur la table, mieux valait réduire le nombre de projectile pouvant atterrir sur les diverses personnes présentes.




Membre qui a marqué le forum:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier(e)


avatar

▬ Sorcier(e)

Féminin Messages : 2445
Date d'inscription : 15/05/2013
Localisation : San Francisco

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
67/100  (67/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Long time no see   Jeu 27 Juin - 19:58


    Le fait de devenir mère avait relancé la myriade de questions que se posait Lexie à propos de son père. Elle se revoyait dans le cabinet de l’obstétricien, gênée car parfaitement incapable de répondres à de simples questions sur ses antécédents familiaux. Les siens comme ceux de Jackson d’ailleurs, famille dont elle ignorait presque tout si ce n’est une sœur pour le moins … très spéciale. Cassandra n’avait jamais accepté de lui parler de son père et il faut bien le dire, la Directrice excellait dans le domaine de la rétention d’information. Que ce soit la simple couleur de ses cheveux, de ses yeux ou les grandes lignes de son caractère… L’Impératrice Cassandra ne lâchait rien. Pire, elle s’énervait lorsque sa fille la questionnait à ce sujet. N’en comprenait-elle pas l’importance ? Lexie avait beau voulu entreprendre des recherches cela lui était très difficiles sans aucun indice et lorsqu’elle avait voulu creuser, la jeune sorcière s’était vite rendu compte que sa mère avait entretenu une liaison sans que personne ne vienne à la soupçonner d’un yota. Il n’y avait rien de bien surprenant à cela puisque Cassandra était depuis bien longtemps passée Maître dans l’art de l’illusion. Ayant fait chou blanc du côté de ses recherches et sa mère refusant continuellement de la renseigner sur le sujet – hurlements, pleurs et supplications en vain – Lexie avait donc ‘’abandonné’’. Ou plutôt « repoussé à plus tard ».

    Au fil des années les questions s’étaient accumulées mais restaient toujours sans réponses. La jeune femme s’était habituée à vivre ainsi mais il était impensable qu’elle perpétue la tradition familiale tant elle avait pu en souffrir. Sa décision de revenir à San Francisco était principalement motivée par son fils. Même si Lexie avait pu souffrir de l’éloignement avec sa mère, elle n’était pas rentrée pour réparer les pots cassés. Ce n’est pas qu’elle ne le désirait pas, loin de là, mais son fils était devenu sa priorité.  Tandis que la sorcière tentait maladroitement d’amener le sujet sur la table la réaction de  sa mère ne se fit pas attendre. Sans la moindre surprise Cassandra ne commenta pas sa rupture avec Jackson malgré le fait que Lexie s’attende au moins à un petit « je te l’a vais dit » assassin. Non, la Directrice choisit plutôt d’appuyer sur le fait que sa fille parte sans rien lui dire. A elle. A ce moment Lexie pouvait entrevoir qu’elle avait causé de la peine à sa mère – Cassandra ne délivrait pas des étreintes comme ça – mais la jeune femme restait certaine qu’elle avait du mettre 3 à 4 mois avant de réellement s’inquiéter.  Il ne fallait pas la prendre pour une bille non plus. En même temps cela faisait plus de 3 ans qu’elle n’avait pas donné la moindre nouvelle et dans son intention de mener à bien ces retrouvailles Lexie s’efforçait de rester le plus neutre possible. Et ne pas verser dans la vengeance.  

      LEXIE - Maman j…

    Cassandra abattit son poing sur la table. A l’évidence elle n’avait pas fini de sortir ce qu’elle avait sur le cœur.  Lexie se tut et écouta la suite, ignorant par habitude les regards qui s’étaient tournés vers elles.

      CASSANDRA - En tout cas si c’est cela ton explication, tu commences très mal ma fille ! Entre le ton et l’expression de son visage la sorcière devina que ca n’allait pas être triste. Je me suis toujours demandé ce qu’il pouvait bien te passer par la tête mais maintenant je sais c’est un grand courant d’air ! Un vide intersidéral pour penser que je ne m’inquiéterais pas en pensant que tu avais disparue de la surface de la Terre et tout cela pour quoi ?! Etait-elle en train de chercher dans sa tête ? Cette manie avait pour résultat systématique de mettre Lexie hors d’elle aussi même si elle n’était pas sûre que Cassandra y ait recourt, la sorcière tenta de focaliser ses pensées sur la seule chose qui pourrait arrêter sa mère de s’adonner à cette pratique – si tenté qu’elle s’y adonnait - : son père. Mais Cassandra n’avait pas fini. Un pauvre type du quel par ailleurs je t’avais dit qu’il n’était pas pour toi ! Mais noooon mademoiselle n’a voulu en faire qu’à sa tête et nous voilà maintenant, mais qu’est-ce que tu espères ?! »

    Nous y voilà. C’était une trop belle occasion pour que la grande Dubois l’ignore. Lexie ne se laissa perturber. Inutile de renchérir, Cassandra était en droit d’être furieuse. Même si elle était presque heureuse de se faire sermonner tant cela lui semblait loin elle n’attendait qu’une chose : lui rabattre le caquet. Et si Lexie prenait son temps c’est autant car elle ne voulait pas précipiter les choses que parce qu’elle ne savait pas vraiment par où commencer. Annoncer une grossesse aurait été plus simple. Dans le cas présent elle était tombée enceinte et avait accouché sans que sa mère n’en ait le moindre retour. Et le petit avait grandi. Un double choc pour Cassandra ; autant le fait de devenir grand-mère d’une seconde à l’autre que celui d’avoir été complètement mise de côté par son enfant dans l’un des plus importants moments de sa vie. D’une autre manière Lexie n’avait jamais pu imaginer sa mère l’accompagnant tout au long de sa grossesse. C’était trop bizarre pour être même pensé. Alors que Cassandra en terminait avec ses remarques du moment un serveur vint prendre leur commande. Tandis que sa mère commandait un whisky, la jeune femme fit discrètement signe au serveur de lui en mettre un double tandis qu’elle-même prenait un verre de Pinot Noir (la France avait fini par avoir raison d’elle avec son vin). Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il fasse vite.

      LEXIE - Ce que j’espère honnêtement je ne sais pas ... mais ce que je n’espérait pas en revanche, c’était être comme toi. La phrase étant un peu dure, la sorcière prit le temps de l’expliquer. Je pense que je te ressemble plus que ce que je ne l’aurai voulu. Toujours à faire des secrets de tout, incapable d’exprimer mes sentiments, têtue, déterminée à atteindre ce que je veux … apparemment incapable de garder un homme, rajouta t-elle en soupirant. Je ne veux pas refaire les mêmes erreurs que toi. Surtout ne pas refaire les mêmes erreurs.

    S’il y a bien une chose que Cassandra déteste c’est bien que sa fille lui fasse la morale. Lexie savait qu’elle devait donc choisir ses mots avec la plus grande des prudences. Fort heureusement à part lui jeter son sac fait main à la figure ou renverser la table dans un accès de folie pur, Cassandra n’avait aucun projectile à portée de main. Même pour lui refiler une gifle il fallait qu’elle se lève un brin. Se calant bien tout au fond de son siège pour s’assurer d’être complètement hors de portée, Lexie continua d’un ton calme.

      LEXIE - Pourtant … il semble bien que la pomme n’est pas tombée loin du pommier. Aussi patiente qu’un T-Rex devant un hamburger, Cassandra devait sacrément prendre sur elle pour ne pas intervenir. Lexie devait vite en venir aux faits. Je ne suis pas partie pour un homme. Elle inspira une grande bouffée d’air. Je suis partie car j’étais perdue ici et que c’était la dernière chose dont j’avais besoin pour élever mon fils.

    Oui, Lexie ressemblait bien plus à sa mère qu’elle ne l’aurait voulu. Elle n’avait simplement pas fait l’erreur de se marier avant. Mais ca, elle le garda pour elle. Un léger silence s’abattit tandis que le server ramenait les boissons. Il tombait à pic, Cassandra semblait avoir besoin d’un petit remontant. Son propre coeur se serra.



Thinking of ways to make it better
We only said good-bye with words. I died a hundred times. You went back to what you knew. So far removed from all that we went through. I love you much. But that's not enough. My odds are stacked. And I'm a tiny penny rolling up the walls inside. ©️ sweet peach
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Good isn't so Bad


avatar

• Good isn't so Bad •

Messages : 1063
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 29

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
13/100  (13/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Long time no see   Ven 19 Juil - 17:47

Cassandra était impatiente d’entendre ce que sa fille avait à lui dire pour justifier son comportement. Aucune raison ne serait suffisamment bonne à ses yeux et pourtant la brune savait ce que c’était que d’abandonner sa famille, elle l’avait fait avant même ses dix huit ans. Mais elle avait au moins eu le courage de le leur dire clairement en face. Quel plaisir cela avait-il été que d’envoyer son père sur les roses et de claquer officiellement la porte de leur maudite maison. Mais Lexie n’avait même pas eu cette décence. Non, pas même un mot, une lettre, un message ou un texto. Pas la moindre pensée ou regard en arrière pour se dire, tient si je mettais les points sur les I avec ma mère et que je l’envoyais balader un bon coup.  La française n’aurait pas aimé mais elle aurait au moins reconnu que son enfant avait du cran, ce qui en soit était flatteur et prouvait qu’elle tenait d’elle. Cependant, la demoiselle ne lui avait pas fait cet honneur. Elle attendait donc avec impatience de pouvoir envoya valser toutes les explications que l’avocate pourrait lui servir. Et autant dire qu’elle continuait toujours sur la mauvaise voie. Lui mettre à la figure qu’elle ne voulait pas reproduire le même schéma d’erreur n’était pas franchement la tactique pour rentrer dans ses bonnes grâces, loin de là mémé. Cependant Cassie la laissa continuer, se demandant ou était le serveur avec son verre, une fois vide, il serait parfait pour signifier publiquement sa colère.

Mais loin de se mettre sa fureur à l’épreuve, la nouvelle d’un fils, d’un petit-fils même la fit devenir blême. Encore plus pâle qu’un fantôme. La business-woman se dit qu’elle n’avait pas du bien entendre et pourtant, un simple tour de les pensées de sa fille lui appris qu’il y avait bien un petit garçon d’environs 3 ans qui gambadait quelque part. Elle blanchie encore un peu plus. Sentie une bouffée de chaleur la prendre et lui faire tourner la tête. Sa vision se brouilla et puis le monde devint noir et Cassandra glissa de sa chaise inconsciente.

Et puis le soleil l’éblouie, doucement la sorcière ouvrit les yeux sur une verdure impressionnante, elle regarda autour d’elle, un parc immense, probablement Central Park compte tenu de l’étendue d’eau impressionnante. Quand Cassandra s’y était-elle rendue pour la dernière fois, elle ne s’en souvenait plus. La mannequin senti qu’on tirait sur son vêtement et baissa les yeux pour découvrir le visage de Lexie, elle n’avait pas plus de 5 ans, ses grand yeux bleus la regardaient, les mêmes que son père biologique et sa petite voix aigue disant ‘maman’. Elle était si mignonne dans sa petite robe de coton jaune et ses souliers cirés. Elle était coiffée de deux couettes hautes attachées par des rubans blancs. Adorable, oui c’était le mot. A quand remontait cette promenade au parc, pour aller voir le zoo, Lexie avait une fascination pour les animaux à cet âge. Cassandra n’arrivait pas à se souvenir, pourtant elle ne s’était pas beaucoup occupée de sa fille quand elle était petite. C’était trop dur de la regarder grandir et ressembler de plus en plus à son père. Andrew n’y voyait que du feu. Elle prit la main de la petite fille pour la conduire jusqu’à l’une des entrées, elle voulait voir les ours, elle n’arrêtait pas de parler des ours. Pourquoi la française se rappelait-elle de cela maintenant. Elle n’en avait pas la moindre idée mais ce souvenir lui fit chaud au cœur, si elle l’avait voulu, elle aurait pu être une très bonne mère, elle avait juste choisi une façon particulière de le montrer.

Doucement ce paysage radieux disparut et une lumière toujours aveuglante le remplaça. Des voix lui parvenaient de loin et il y avait énormément de lignes floues devant ses yeux. Elle entendait des ‘madame’ de partout. Le bateau, Lexie adulte et des retrouvailles. Oui voilà, tout revint à Cassandra à mesure qu’elle retrouvait ses esprits après son petit séjour dans les limbes. Et surtout l’annonce de sa fille. La quadragénaire agita les mains pour repousser ceux qui l’entouraient et l’étouffaient.

« Ça va, ça va, lâchez-moi où je vous poursuis tous pour harcèlement !! »
La grande Dubois était de retour et elle détestait se retrouver en position de faiblesse. Tomber dans les pommes n’était pas son genre mais il y avait des nouvelles qui étaient toujours plus facile à ingérer que d’autres, et Lex’ avait choisi l’autre catégorie. Où se trouvait cette gamine indigne d’ailleurs. Cassie se sentait encore dans le gaz, combien de temps était-elle restée inconsciente et pourquoi avait-elle eu se souvenir d’une agréable journée en compagnie de son enfant ? En tout cas il fallait qu’ele se relève et reprenne totalement ses esprits, la française ne pouvait décemment pas rester prostrée par terre parce qu’elle était grand-mère. Mon Dieu, l’était-elle véritablement ?! A même pas cinquante ans…Elle ne pardonnerait pas si facilement à Lexie de lui avoir fait ça. Dans son dos, sans rien lui dire. Une chose aussi importante, elle allait l’entendre ! Et puis qui était le père ? Ou se trouvait le gamin ? Cassandra respira tranquillement et chassa une nouvelle fois les mains qui voulaient l’aider.

« Bon ça suffit maintenant, je ne suis pas à l’article de la mort, seulement si on proposait des choses à manger sur ce rafiot je ne risquerais pas l’hypoglycémie ! »
Hurla-t-elle en se relevant.  Elle arrangea sa tenue et sa coupe de cheveux cherchant sa fille du regard. Elle n’en revenait toujours pas, elle n’avait pas pu bien entendre, oui voilà c’était ça, son ouïe lui jouait des tours, parce que Lexie n’aurait pas disparue du jour au lendemain alors qu’elle portait un enfant ! Son petit-fils ! Son héritier ! La brune se rassit tant bien que mal, il fallait éclaircir ce malentendu, parce que ça ne pouvait pas être autre chose. Elle chercha Lex du regard encore une fois et lorsqu’elle ancra son regard dans celui de sa fille elle déclara le plus calmement du monde.

« Excuse moi Darling mais je n’ai pas dû bien entendre ! Figure-toi que j’ai rêvé que tu me disais que j’étais grand-mère ! Hors c’est impossible, je suis bien trop jeune pour cela, et puis je n’ai pas vu d’alliance à ton doigt. Et que je sache, tu n’aurais pas osé me faire ça…en plus de tout le reste. »
Son ton était sec et presque menaçant et sa bouche n’était plus qu’une fine ligne tendit que Cassie posait la main sur le verre d’eau qu’on venait de lui apporter.




Membre qui a marqué le forum:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier(e)


avatar

▬ Sorcier(e)

Féminin Messages : 2445
Date d'inscription : 15/05/2013
Localisation : San Francisco

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
67/100  (67/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Long time no see   Ven 26 Juil - 12:46


    Cassandra s’était curieusement tue tandis que son enfant tentait maladroitement de lui expliquer les raisons de son départ. En ce qui concerne les raisons de su silence radio pendant si longtemps … Lexie hésitait encore à aborder le sujet. Il valait mieux traiter un problème à la fois  sous peine de se noyer sous les reproches. Et puis Cassandra avait-elle réellement besoin de savoir qu’elle avait légué, si ce n’est son caractère impossible, au moins un pan de son immense fierté ainsi que son côté rancunière à sa fille ? Puisqu’il était fort probable que la Directrice soit déjà au parfum de cela, la jeune sorcière ne plaçait donc pas l’explication de son long séjour au rang des tops priorités. Tel le silence du serpent préparant une attaque imminent, prêt à bondir sur sa proie, Cassandra retenait presque sa respiration. Lexie connaissait suffisamment sa mère pour savoir qu’elle allait bientôt lui signifier toute l’ampleur de son désaccord. Quitte à se faire incendier, autant que cela soit pour une bonne raison. Espérant presque lui couper l’herbe sous le pied la jeune sorcière avait fini par lâcher la nouvelle de sa maternité. Un rapide coup d’œil aux alentours lui apprit que le serveur revenait avec leur commande mais contrairement à la réaction à laquelle Lexie s’attendait – à savoir hurlements indignés – le teint de pêche de Cassandra vira vers celui des cierges. La jeune femme commençait à se demander s’il ne faudrait pas troquer le whisky contre un massage cardiaque. « Maman ? » La Directrice cligna des yeux et, sans prévenir, glissa de son siège ... inconsciente, sous les yeux médusés de sa fille.

    Lexie se leva précipitamment afin de lui porter secours. Les chaises n’étant pas très hautes elle n’avait pas pu se faire bien mal et aucun bruit n’avait indiqué une quelconque réception musclée du corps de sa mère sur le sol. Tant mieux, elle aurait été capable de lui reprocher la moindre bosse… Témoin de la scène le serveur avait rapidement rejoint On pouvait presque dire que c’était passé comme une lettre à la poste. Pour une fois que Cassandra faisait dans la simplicité … il fallait bien que cela soit inconsciemment ! La jeune sorcière qui s’évertuait à réveiller sa mère. En vain. Peut-être encore plus stressé qu’elle il comprit rapidement que l’incident dépassait ses compétences et, non sans avoir laissé les boissons sur la table, il partit aussitôt à la recherche de renforts. La scène aurait pu paraître comique aux yeux de Lexie si elle n’était pas si dramatique. Quelle mouche avait donc piqué sa génitrice pour qu’elle s’effondre ainsi ? La jeune femme n’était pas médecin et d’ailleurs loin de là mais cela ne l’empêcha pas de lister mentalement tout ce qui pouvait être en train d’arriver à Cassandra. Le temps que le serveur et les renforts reviennent, Lexie n’avait que deux idées : un simple malaise vagal, ou un infarctus. Instinctivement son cœur se mit à battre plus fort. D’un autre côté, après 18 années passées à se demander ce qui pouvait bien ébranler le roc Dubois, elle avait sa réponse.

    En moins d’une minute le serveur était donc revenu suivi bien évidemment des deux sauveteurs présents sur le bateau mais également accompagné du maître d’hôtel et du Capitaine. A croire que les attractions étaient rares sur l’embarcation. Avant que Lexie ne rétorque que cette armada ne servait pas à grand-chose, un des deux sauveteurs la prit à part un instant pour la questionner sur l’incident et les minutes le précédant. Elle lui expliqua confuse ce qui c’était passé sans omettre de préciser qu’elle venait de lui annoncer l’existence de son petit-fils. Il allait lui répondre lorsque derrière eux la voix du second sauveteur se fit entendre. « Madame ? Madame est ce que vous m’entendez ? Madame ? Suivez la petite lumière. » fit-il en agitant une lampiotte sous les yeux encore endormis de Cassandra.  Un grognement se fit entendre pour les personnes assez proches tandis que la désormais ex-évanouie commençait déjà à s’insurger contre ce rai aveuglant et le bourdonnement intempestif qui tournoyait autour d’elle. « Je crois qu’elle est remise mais il serait plus prudent de faire un petit check-up pour vérifier que tout va bien. Mon matériel est à l’infirmerie, à l’arrière du bateau. » Visiblement il n’avait aucune idée de qui il avait à faire. « Vous pouvez toujours essayer de lui proposer » lui répondit calmement la sorcière, soulagée que sa mère semble en bonne forme. L’homme s’exécuta sur le champ et s’accroupit auprès d’une Cassandra qui se mit littéralement à rugir. « Bon ça suffit maintenant, je ne suis pas à l’article de la mort, seulement si on proposait des choses à manger sur ce rafiot je ne risquerais pas l’hypoglycémie ! » Le groupe qui l’encerclait recula d’un pas, surpris par tant de sauvagerie. Lexie se décida à prendre les choses en main et dissipa le petit troupeau avant que sa mère, occupée à se relever seule, ne se décide à les mordre réellement. « Ca ira, tout va bien. Merci beaucoup. Si vous pouviez juste nous ramener de quoi lui remplir l’estomac ce serait parfait, merci. » conclua t-elle en les congédiant.

    Si Cassandra s’était évanouie ce n’était pas pour rien et d’ailleurs jamais Lexie ne l’avait vu dans un tel état … d’incapacité. C’en était troublant mais plus encore, cela ne présageait rien de bon pour une femme qui rayonnait le pouvoir, la réussite et l’autoritarisme. Il n’y avait plus qu’à espérer que l’émotion l’ait emporté sur la stupeur car de ce dernier sentiment, rien ne ressortait jamais de bon chez la quadra. Cette dernière attendit que la foule ne se dissipe avant de tranquillement se rassoir et d’aborder sa fille d’un calme inquiétant. « Excuse moi Darling mais je n’ai pas dû bien entendre ! Figure-toi que j’ai rêvé que tu me disais que j’étais grand-mère ! Hors c’est impossible, je suis bien trop jeune pour cela, et puis je n’ai pas vu d’alliance à ton doigt. Et que je sache, tu n’aurais pas osé me faire ça…en plus de tout le reste. » Le ton ne prêtait pas à la rigolade et les traits de Cassandra s’étaient durcis. Et puis quoi encore ? Un malaise ne lui avait pas suffit ? Non, bien sûr que non, il fallait toujours qu’elle l’attaque où elle le pouvait. Et qu’évoquait-elle par-dessus le marché ? Le mariage ? Alors qu’elle-même n’avait pas hésité à faire un enfant avec un autre dans le dos de son époux et, par-dessus le marché, laisser son mari l’élever comme s’il s’agissait du sien ? C’était fort de café ! Même s’il était facile de jouer le jeu et répliquer, au risque de raviver leurs chamailleries et ne plus en finir, Lexie choisi d’emprunter un autre chemin que celui dont elle avait pris l’habitude. Cela ne valait pas la peine et surtout, elle n’était pas là pour ça. Lexie devait rapidement endiguer la situation et couper court aux hostilités avant que Cassandra n’entre réellement dans cet état de fureur qu’elle semblait caresser. Ne pas céder à l’agacement était la clé de tout aussi Lexie répliqua, aussi calme que la surface d’un lac en pleine nuit. « Maman. Tu sais que je t’aime et que je t’aimerais toujours mais s’il te plaît, pour une fois, est-ce qu’on pourrait éviter tout ce je t’aime moi non plus, je suis la plus ingrate des filles et tu es la moins compréhensive des mères etc etc. Ça ne nous a jamais emmenés  bien loin. Je suis revenue car j’aimerais que mon fils connaisse sa famille et parce que, quoique j’en dise, ma mère me manquait. Tu me manquais. Mais j’espérai qu’on aille de l’avant, que cette séparation nous aurai appris à nous tempérer et à relativiser les défauts qu’on discerne l’une chez l’autre. Au lieu de ça on fait exactement comme avant ! On s’en fiche que je ne sois pas mariée ou que ça ne te plaise pas d’être grand-mère. Je ne prévoyais pas non plus de tomber enceinte mais c’est comme ça. Il faut faire avec. Le plus important c’est qu’on soit là tous les trois, dans la même ville, vivants, en bonne santé et tous de la même famille. » Lexie avait savamment passé sous silence les petites remarques concernant le mariage et l’âge auquel elle avait eu un enfant, sachant que sa mère ne l’avait elle-même eue dans ces eaux là et que le mariage … elle n’avait rien à dire dessus. La jeune femme ne se posait jamais en donneuse de leçon, ce n’était vraiment son truc et surtout pas en face de sa mère à qui elle tendait une perche bien trop grande pour ne rien récolter en retour. Elle avala sa salive, pris une gorgée d’air et continua d’un ton bienveillant. « Il s’amuse sur le pont juste en bas. Est-ce que tu veux le voir ? » Lexie espérait sincèrement que sa mère ne se vengerait pas d’elle en refusant de voir son fils. Elles avaient beau avoir leurs différents, la famille restait la famille et même si Cassandra n’avait jamais vraiment aimé ce mot, sa fille ne doutait pas un instant de l’amour qu’elle lui portait. En particulier depuis les 10 dernières minutes où la détresse de sa mère face à son départ l’avait touchée plus qu’elle n’avait voulu en faire paraitre. « C’est un petit bout de 3 ans et demi, il va te faire fondre. » rajouta t-elle dans un sourire sincère.



Thinking of ways to make it better
We only said good-bye with words. I died a hundred times. You went back to what you knew. So far removed from all that we went through. I love you much. But that's not enough. My odds are stacked. And I'm a tiny penny rolling up the walls inside. ©️ sweet peach
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Good isn't so Bad


avatar

• Good isn't so Bad •

Messages : 1063
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 29

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
13/100  (13/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Long time no see   Ven 9 Aoû - 17:23

Attendant la réponse de sa fille, Cassandra avait crispé ses doigts sur son verre d’eau et hésitait entre le boire pour se redonner quelques couleurs ou le lui jeter directement à la figure car quoi que Lexie puisse dire, la sorcière savait que cela ne lui plairait pas. Déjà parce que comme elle s’était déjà fait la réflexion, elle était bien trop jeune, trop belle et trop elle pour être grand-mère. Personne de saint d’esprit sur Terre n’oserait lui infliger ça. Sauf les maso qui rêverait de la punition que la brune était capable d’infliger. Seulement son petit doigt lui disait que ce n’était pas le genre de son enfant. Malheureusement. Pas qu’elle souhaita que sa fille penche dans ce type de déviance mais au moins cela expliquerait pourquoi, elle lui faisait cette blague de mauvais gout. Un petit-fils ! Comment avait-elle pu tout quitter et emmener cet enfant avec elle t laisser sa mère dans le flou, à s’inquiéter comme une folle, à tourner comme un lion en cage, allant jusqu’à ramper aux pieds des Fondateurs pour s’assurer qu’il ne lui arrive rien et qu’on veillait sur elle où qu’elle soit. Mais que l’avocate se rassure, elle ne l’emporterait pas au Paradis. Finalement quand sa Lex ouvrit la bouche, Cassie se décida à boire un peu d’eau pour se donner une contenance et à la conversation un air de conversation banale plutôt qu’un règlement de compte. On la regardait toujours après ce son petit interlude d’inconscience et cela l’agaçait. Elle avait un problème plus important à gérer qu’un bête évanouissement et la curiosité morbide des badauds.

Cependant malgré le beau discours que pouvait lui faire son enfant avec des révélations sommes toutes des plus choquantes, la française refusait de passer l’éponge aussi facilement. Bien sûr il y avait une question de fierté mais surtout de respect et d’honnêteté. Lexie lui parlait d’amour, qu’elle lui avait manqué et tout ce genre de connerie sur l’évolution des mentalités et de leurs caractères pour le moins incompatibles. Seulement là n’était pas le problème cela la sorcière, d’ailleurs ce n’était même pas ce qui l’exaspérait. En y réfléchissant deux secondes la nouvelle de ce petit-fils la transportait de joie. Un petit garçon à gâter et chouchouter en prime de retrouver sa fille pour qui elle avait fait des pieds et des mains pour simplement savoir qu’elle allait bien. La famille se perpétuait et très franchement le fait qu’il puisse porté le nom de Klein ou Dubois plutôt que celui d’un père gênant ou stupide selon les critères de la quadragénaire était même réjouissant. Apprendre qu’il était là sur le bateau, avec elles, Cassie avait envie de courir pour voir s’il lui ressemblait, s’il ressemblait à Lexie quand elle était gamine, comme dans ce précieux souvenir que sa mémoire venait de raviver. Mais d’abord, la brunette devait comprendre que la pilule ne passait pas. Pilule qu’elle aurait aussi dû penser à prendre plus régulièrement avant d’avoir des rapports sexuels non protéger. « C’est un petit bout de 3 ans et demi, il va te faire fondre. » Répéta l’ancien mannequin avec une grimace et une voix moqueuse avant d’abattre sa main et le verre qu’elle tenait avec force sur la table. « Je crois que tu ne te rends pas bien compte ! En soi je m’en fiche que tu ne sois pas marié ou que je sois bien trop jeune pour devenir grand-mère. Ce qui me pose problème ma chère c’est que non seulement tu es partie sans me donner la moindre nouvelle ou explication ! Que pendant trois ans je me suis ronger les sangs à ta recherche à m’assurer au ciel et en Enfer qu’il ne t’arrivait rien mais en plus tu m’annonce que tu es partie avec mon petit-fils ! Et que ce n’est que maintenant que tu juges bon de m’apprendre la nouvelle ! » Sa deuxième main frappa le bois et elle se leva légèrement de sa chaise également. Elle n’arrivait toujours pas à y croire. Comment pouvait-on agir de la sorte avec sa mère ? Qu’elle soit bonne ou mauvaise dans ce rôle. Cassandra n’avait certes pas envoyé de faire-part de naissance à ses propres parents mais elle avait avant tout eu la décence de leur annoncer de visu que cette fois état la dernière fois qu’ils se voyaient, car elle ne les supportait tout bonnement plus et aussi contrairement à ce que venait de lui annoncer sa fille, elle elle n’aimait pas ses parents. Mais cela rendait son geste encore plus inexcusable. Si vraiment elle l’aimait elle aurait au moins pu lui laisser un mot, n’importe quoi pour dire qu’elle partait mais ne souhait pas dire où, pourquoi et comment. Même alors qu’à l’époque elles n’étaient pas dans les meilleurs termes qui soient.

« Tu crois que je vais me contenté d’une annonce, qui soit dit en passant n’a pas été faite dans la plus grande des subtilités, et du prétexte que nous sommes une famille et que l’amour devrait nous lier ?! Trois ans !! Trois p*tain d’années pendant lesquelles je me suis inquiétée comme une folle alors que madame se la coulait douce en profitant des joies de la maternité !! Que tu veuilles t’exiler j’aurai pu le comprendre, je l’ai fait également mais tu ne crois pas que le minimum aurait été de m’informer que tu souhaitais disparaître, que tu ne voulais pas de contact ou qu’on te cherche, enfin n’importe quoi mais qui soit clair ! Et me privé de mon petit-fils par dessus le marché ! JE ne sais même pas ce qui me retient de t’en coller une là tout de suite ! Oui tu es une fille ingrate ! Irrespectueuse, insolente et que sais-je encore ! Y a-t-il d’autre surprise histoire que ces incapables qui se prennent pour des médecins ne se soient pas dérangés pour rien ? Non ? Un meurtre ? Tu as viré ta cuti ? Tu es devenue végétarienne ? Non parce que c’est le moment là, profites-en, c’est la fête des conneries, c’est porte ouverte ce soir !!! » s’étant laissé emporté par son discours la grande Dubois parlait d’une voix qui faisait profiter toute la salle de leur discussion à mesure qu’elle parlait. Non elle n’avait pas envie d’être gentille ou compréhensive ce soir. On l’avait piégée sur ce bateau pourri pour lui apprendre qu’elle était grand-mère et pas qu’elle allait le devenir, ce qui était un choc en soit, non non pour lui présenter un petit garçon déjà âgé de trois ans. C’en était trop pour elle. La business-woman n’avait même plus envie d’entendre que ce l’avocate avait à dire pour sa défense. Elle était las d’explications vaseuses et qui ne ressemblait même pas à des excuses ou un quelconque désolement. Sa fille s moquait en plus de lui infliger de telles épreuves. Comme si elle n’avait pas déjà assez subi avec sa disparition.

« Tu sais quoi je ne veux même pas savoir ! J’en ai soupé de cette soirée et de tes discours moralisateur. S’il y a une chose que je peux te dire c’est que si la pomme n’est pas tomber loin de l’arbre, tu es bien la fille de ton père, de ton vrai père. » La brune reprit son sac à main et fini de se lever prête à partir. « Je te laisse appeler … » Mais le nom de sa secrétaire ne lui revenait pas, il ne lui revenait jamais d’ailleurs. « Mon bureau, pour convenir d’un rendez-vous afin que je rencontre mon petit-fils, sinon ça sera un coup de fil à mon avocat, car je compte bien demandé un droit de visite, ce n’est pas parce que toi tu me snobes que lui doit être privée de tout ce que je peux lui offrir hein ! Si tu as d’autres nouvelles dans le genre merci de me les faire parvenir par écris ou passe à l’occasion, je n’ai pas changé d’adresse, soit gentille de me les donner une par une, préserve mon petit palpitant ça sera gentil. Et puis à la prochaine, à moins que tu ne reparte je ne sais où pendant je ne sais combien de temps encore, avec toi je ne sais plus rien et visiblement je ne mérite pas de le savoir si on tient compte de tout ce que tu m’as annoncé ce soir. » Cassandra ne lui laissait pas d’alternative, elle pouvait supporter beaucoup de chose mais elle n’avait plus la force pour ce soir d’affronter d’autres annonces ou quoi que ce soit. Elle voulait rentrer dans son appartement, se plonger dans un bon bain moussant avec un Don Perignon bien frais et oublier ce mauvais moment. Cette humiliation publique, car il n’y avait pas d’autres mots. Et seulement le lendemain elle s’autoriserait à tout ce qu’impliquait le retour de sa fille et de ce petit être dans sa vie. Mais pour le moment elle n’en avait plus la volonté. « Bonne soirée, et bon appétit. » Conclu-t-elle sans un sourire.




Membre qui a marqué le forum:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier(e)


avatar

▬ Sorcier(e)

Féminin Messages : 2445
Date d'inscription : 15/05/2013
Localisation : San Francisco

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
67/100  (67/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Long time no see   Sam 17 Aoû - 12:39

    Cassandra répéta machinement les dires de sa fille, plus tranchante encore que sarcastique tandis qu’elle abattait sa main sur la table. Le moment était arrivé. Ce moment que Lexie redoutait depuis qu’elle avait pris la décision de retourner à San Francisco et par la même occasion, affronter ceux qu’elle avait laissé tomber … dont sa mère. Cassandra pouvait être un véritable dragon et sa fille ne souhaitait pas réveiller ce côté sombre pourtant il fallait en venir à l’évidence : si sa mère allait bien se lâcher à un moment, c’était maintenant. Lexie allait en prendre pour son grade et elle le savait. Elle en avait eu l’habitude durant tant d’années et c’est d’ailleurs ce qui l’avait finalement poussée à partir sans se retourner. Outre le chapitre Jackson et tout ce que cela avait pu causer comme problèmes avec sa mère, la sorcière avait déjà eu son lot avec cette dernière. Au fond elle avait bien pu se creuser le cerveau, elle n’avait jamais compris ce que sa mère lui voulait. Son bonheur ? Son équilibre ? Comme n’importe quel parent le voudrai pour son enfant…  Mais Cassandra avait toujours eu une drôle de manière d’exprimer les choses, comme elle le faisait maintenant. Le ton était monté et la colère se faisait ressentir dans chacune des lettres qu’elle prononçait. Lexie comprenait que sa mère se soit inquiétée même si très honnêtement elle arrivait à peine à croire que Cassandra en ai fait tant pour retrouver sa trace. Cela faisait longtemps que la mère comme la fille ne se témoignaient plus vraiment leur amour et leur attachement, auquel elles préféraient nettement se crêper le chignon sur tout et n’importe quoi. Elles étaient entrées dans une telle relation que la moindre petite chose les séparaient. Avec le temps et de l’implication de chacune des protagonistes cette blessure aurait pu se refermer mais au lieu de cela chacune avait salé la plaie. Cassandra n’était jamais d’accord ni heureuse tandis que Lexie, qui évitait sa mère le plus possible, ne se gênait plus d’ouvertement la provoquer lorsqu’elles se retrouvaient en face. Plus vite elles s’énervaient plus vite elle se quittaient. C’était devenu aussi simple et épineux que cela.

    La jeune sorcière écoutait sa mère qui, au vu du volume sonore qu’elle atteignait, ne lui laissait guère le choix. Voilà une chose encore que ni l’une ni l’autre ne savait faire : avoir une discussion calme. Oui elles n’étaient jamais d’accord mais cela ne les empêchaient pas d’échanger leurs désaccords comme des personnes civilisées. Il y avait tellement eu de disputes qu’un rien servait à allumer la mèche. Au fond Lexie commençait à regretter d’être partie sans rien dire. Peut-être aurait-elle évité tout ce tas de problèmes si elle lui avait signifié son départ d’une quelconque manière… Enfin cela relevait du passé donc il n’y avait plus rien à changer maintenant. Cela ne servait à rien de s’apitoyer sur son sort en regrettant de ne pas avoir fait les choses de telle ou telle manière. Face à sa mère qui lui faisait bien comprendre sa colère en déversant tout ce qu’elle avait sur le cœur, Lexie restait calme et prenait de longues inspirations. Lorsqu’elle termina enfin en demandant à sa fille si elle n’avait pas d’autres choses à lui confesser, la jeune sorcière ouvrit à peine la bouche que Cassandra reprenait déjà. Ah, finalement elle ne voulait pas savoir ? Bon, très bien. Lexie savait parfaitement qu’il valait mieux que sa mère décharge tout ce qu’elle avait à dire car l’interrompre maintenant ne lui attirerait rien qu’un appel cinglant à se taire tant que la Directrice n’aurai pas fini. Ce qui froissait le cœur de la jeune sorcière n’était pas tant les paroles agacées de sa mère que ce qu’elle ressentait au fond ; Cassandra était blessée. La télépathe avait beau le cacher derrière sa fureur il était certaines émotions plus difficiles à dissimuler que d’autres … Alors qu’elle l’écoutait régurgiter tout son courroux Lexie tentait au mieux de comprendre ce qu’il se passait dans son cœur. Si la sorcière n’avait pas usé de son empathie depuis longtemps il y avait certaines choses qui ne s’oubliaient pas.

    L’amour était là, quelque part dissimulé sous des couches de sentiments épars toutes plus épaisses les unes que les autres. « S’il y a une chose que je peux te dire c’est que si la pomme n’est pas tomber loin de l’arbre, tu es bien la fille de ton père, de ton vrai père. » Lexie accusa le coup, interloquée que sa mère en arrive à ce sujet. Elle qui lui avait toujours tout dissimulé, du nom en passant par la rencontre jusqu’à leur séparation … si tenté ils avaient été « ensemble ». Pouvait-on réellement être en couple avec une personne lorsqu’il s’agit d’un adultère ? L’heure n’était pas vraiment à ce genre de question. La sorcière arrêta net sa petite inspection pour se figer. Son souffle suspendu. Elle frisa l’explosion avant de retenir à grand peine sa propre colère. A quoi cela la mènerait-elle de crier à son tour sur sa mère ? D’un autre côté si Cassandra avait vraiment envie de la blesser, Lexie le pouvait également. Elles se connaissaient assez l’une l’autre pour savoir dénicher de petites vérités assassines. Le genre de propos venimeux qui s’infiltre par tous les pores de la peau avant de faire suffoquer. Le genre de propos qui se déniche une petite place au chaud près du cœur, y creuse un trou de ses épines et remue quand ca lui chante. Sans se soucier des ravages qu’elle faisait Cassandra avait repris sa tirade et mettait en place son départ imminent. Dans une large sourire qui dissimulait tellement de choses qu’il était impossible d’en faire le tour.

    Lexie s’était tue de nombreuses minutes et sa mère menaçait à présent de lever le camp ? Après lui avoir pourri la tronche ? Non mais qu’est ce qu’elle croyait encore ?  « Tu ne vas nulle part. » Le ton était aussi tranchant qu’une lame de rasoir et ses yeux lançaient des étincelles qui ne demandaient qu’à prendre feu si tenté on lui offrait un peu de matière inflammable. « Primo nous sommes sur un bateau qui n’accostera pas avant … elle consulta brièvement sa montre ... une bonne heure. Deusio tu n’as aucun droit de visite ou de quoi que ce soit sur mon fils, ton avocat pourra te le confirmer. Les seules personnes à en avoir sont ses parents et tu n’es aucun des deux. Autant dire que si je décide que tu ne le verra pas, tu ne le verra pas. Je n'aurais aucun mal à obtenir une ordonnance de restriction à ton égard étant donné ton long passé judiciaire et crois moi, je le ferai si cela s'avère nécessaire. Tertio … la sorcière prit une grande inspiration ... tu as déjà bousillé une partie de mon enfance, je ne te laisserai pas traumatiser la sienne par je ne sais quels procédés. Je suis revenue ici pour lui éviter de subir ce que j'ai subi. Voir ses parents se déchirer sur un mensonge, être balloté de l'autre côté de la planète par une mère qui s'occupe plus de l'obtention d'un contrat d'exclusivité que de sa fille. Si tu crois qu'aimer signifie offrir des cadeaux somptueux et envoyer dans les plus grandes écoles alors tu te trompes. C'est une chose d'avoir voulu m'offrir le meilleur, et je t'en remercie. Mais ce n'est pas ce que j'attendais de toi. J'aurais voulu pouvoir te parler quand j'en avais besoin, obtenir ton réconfort quand j'étais triste, que tu me gratifies de ta présence quand j'avais l'occasion de te rendre fière. Crois moi maman, j'aurais aimé te rendre fière. Mais au lieu de ça … regarde. Ok tu m’as envoyé dans de bonnes écoles et je suis devenue quelqu’un. Et à côté ? On ne s’est jamais vraiment parlées et regarde-nous aujourd’hui ! Je n’ai pas la prétention de t’offrir une seconde chance que tu aurais la fierté de refuser de toute manière. Je suis ici car je veux que mon fils grandisse entouré d’amour. L’amour de sa famille. Et que tu le veuilles ou non tu es sa famille, tu es ma famille et je suis la tienne. Lexie tentait au mieux de maintenir le cap de sa voix qui s’étranglait sous l’émotion. Elle se râcla la gorge. … Est-ce qu'on doit réellement toujours se battre ? » Malgré la colère qu'elle éprouvait pour Cassandra les yeux de la sorcière brillaient sous l'émotion. Avant que l'une ou l'autre puisse effectuer le moindre battement de cil une petite voix s'éleva, toute proche. « M a m a n ... p o u r q u o i  t u  p l e u r e s ? » Surprise de voir son fils arriver à leur table, seul qui plus est, Lexie passa ses mains sous ses yeux pour effacer toute trace brillante. Elle se leva pour parcourir les deux mètres qui la séparait de Matthew et le prit dans ses bras avant de venir se rassoir. Elle apperçut plus loin la nourrice et lui signifia d'un geste de la main que tout était bon. Elle s'en voulait de ne pas y avoir pensé plus tôt mais c'est vrai qu'avec le petit près d'elles, il n'était plus question de crier comme des sauvages. « Tout va bien mon lapin.» lui répondit-elle en lui caressant affectueusement les cheveux pendant que le petit dévisageait Cassandra de ses yeux bleus glace. Cachant sa bouche d'une main, Matthew chuchota quelques mots à l'oreille de sa mère ce qui eut pour effet de la faire sourire. Elle hôcha de la tête pour lui signifier son accord. Le bambin planta à nouveau ses pupilles dans celles qui lui faisaient face. « B o n j o u r  C a s s a n d r a » Si elle croyait ne plus rien pouvoir encaisser ce soir...


NB : c'est un PNJ donc tu peux le jouer tant que tu veux ;)De toute manière c'est un gamin de 4 ans donc il n'a pas beaucoup de discussion et puisque c'est le soir il doit être fatigué :p



Thinking of ways to make it better
We only said good-bye with words. I died a hundred times. You went back to what you knew. So far removed from all that we went through. I love you much. But that's not enough. My odds are stacked. And I'm a tiny penny rolling up the walls inside. ©️ sweet peach
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Good isn't so Bad


avatar

• Good isn't so Bad •

Messages : 1063
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 29

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
13/100  (13/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Long time no see   Mar 27 Aoû - 12:27

Cassandra allait répondre de façon cinglante à sa fille qui osait lui donner des ordres, comme si elle n’en avait pas assez fait pour ce soir mais cette dernière enchaina sur le fait qu’elle ne pouvait pas quitter un bateau en marche et qu’ensuite elle n’en avait pas fini avec elle. C’était le monde à l’envers ! Sa fille voulait mettre les points sur les I, elle ne voulait pas se plier sous le vent, sous la tempête qu’était la française et bien soit. La brune la laissa parler ne l’écoutant que d’une oreille. Elle connaissait la chanson et particulièrement le couplet sur ses capacités et aptitudes à être une bonne mère et par extension une bonne grand-mère. Et bien soit, mais dans ce cas pourquoi avoir voulu lui présenter son petit-fils ? Pour avoir pris la peine de la piégé sur ce rafiot si c’était pour au final lui dire que tout cela, elle n’aurait pas l’occasion d’en profiter. Juste parce que la quadragénaire ne prenait pas avec le sourire le fait d’avoir été prise pour une idiote pendant trois ans ?! Et il faudrait en plus qu’elle s’en excuse par-dessus le marché ? Alors là, sa fille pouvait se brosser. Personne n’avait jamais dicté sa conduite à Cassie et cela ne commencerait pas ce soir ! Foi de Dubois. Cependant avant que l’ancien mannequin puisse répliquer quoi que ce soit un petit garçon plus mignon que n’importe quel enfant que la français ait eu l’occasion de voir dans sa vie couru vers Lex en l’appelant maman. Ainsi c’était lui. Il était adorable et tout ce que Cassie aurait rêvé d’avoir, un petit bout qui effectivement la faisait craquer, mais il était hors de question qu’elle se laisse ébranler pour le moment. Elle se réjouirait plus tard.

La sorcière fit un sourire coincé lorsqu’il la salua et croisa les bras sous sa poitrine. « Je t’aurai bien répondu bonhomme mais ta mère ne souhaite pas que je pourrisse ta vie. » Elle insista sur les mots ta mère et ajouta. « Sur ce, à la revoyure ! Et ne t’inquiète pas je trouverai bien à descendre de ce radeau de la méduse par mes propres moyens, n’oublie pas qui je suis ni mon casier judiciaire. » Cela était dit sans aucun ironie mais bien pour lui montrer qu’il ne fallait pas lui parler à la légère. Et puis elle tourna les talons et attrapa un serveur pour lui demander la cabine du capitaine. Il y avait bien un incapable ici capable de conduire un canot de sauvetage ou associé pour la ramener sur la terre ferme. Il ne lui fallut pas longtemps pour regagner le port de San Francisco une fois qu’elle eut menacé le personnel de porter plainte contre la compagnie maritime. Et malgré ce qu’avait pu lui dire Lexie, Cassie décrocha son téléphone pour contacter son cabinet d’avocat et obtenir de pouvoir voir son petit-fils. Il étia tson héritier et ce n’était pas parce que sa fille refusait son mode de vie, qu’elle ne pourrait pas chouchouter ce petit bambin comme elle le souhaitait, n’en déplaise à son enfant !

Hors RPG:
 




Membre qui a marqué le forum:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Long time no see   

Revenir en haut Aller en bas
 

Long time no see

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Brazava ♦ Long time no see...
» long time no see. ➢ CRASHWOOD. {pv. crash}
» It's Been A Long Time [with Faith] (RP MIS EN PAUSE)
» MEGHAN ♔ Forever is an awfully long time
» Long time ago (Aloysia&Sebastian)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed's Chaos, the new war ::  :: ▬ Au delà de San Francisco ¤ :: Une ballade en mer ? ¤-