AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre au coeur de la nuit ~ Solarys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

•• Sirène Vengeresse ¤ Notre vengeance sera terrible.


avatar

•• Sirène Vengeresse  ¤ Notre vengeance sera terrible.

Féminin Messages : 1287
Date d'inscription : 28/02/2012
Age : 23
Localisation : Auprès de la Triade.... Ou de Na'Hash.

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
9/100  (9/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Rencontre au coeur de la nuit ~ Solarys    Lun 10 Juin - 20:44

    Casilda traversait le marché démoniaque d’une démarche prudente, jetant des coups d’œil à droite et à gauche. Depuis qu’une guerre interne sévissait dans les Enfers, et surtout depuis que Casilda jouait aux infiltrées, la vie –ou la mort, selon le point de vue- était devenue nettement plus dangereuse. La Sirène n’était pas à l’abris d’un assassinat, et ce même si chacun des deux camp croyait l’avoir de son côté. En effet, rien ne lui assurait que Cole ne se rendait pas compte de sa trahison, et rien ne lui garantissait la protection de Na’Hash. Ainsi, il était bien plus prudent d’ouvrir l’œil.
    Il faisait nuit et les allées du marché étaient plongées dans l’obscurité, tandis que les différents étals étaient éclairés à l’aide de torches en feu. Cela donnait un côté très mystique au lieu, qui aurait fait peur à n’importe quelle sorcière. Des visages inhumains, monstrueux, bestiaux, étaient dévoilés sous la lumière des torches, et Casilda se dit que le marché démoniaque aurait fait un parfait lieu de tournage pour un film d’horreur. Il n’y aurait même pas eu besoin de maquiller les figurants, puisque l’assemblée réunie ici comportait les visages les plus affreux que la terre n’aie connue.
    De nombreuses personnes regardaient Casilda lorsqu’elle passait près d’elles, il faut dire qu’elle avait l’avantage d’être belle, chose qui était assez rare chez les démons en général. Elle tenait cela de sa race de Sirène vengeresse, qui impliquait une très grande force de séduction afin de mieux pouvoir tuer ses victimes.
    Soudain, un homme surgit de l’obscurité, un homme petit, trapu, au visage rongé par des cicatrices et des verrues. Il affichait un sourire et un regard affamés à la belle Sirène, tandis que sa langue venait agiter de manière frénétique sa lèvre inférieure, laissant quelques filées de bave couler sur son menton.
    Casilda s’interrompit deux secondes, à la fois choquée et dégoûtée.

    « Beuuurk! N’y pense même pas. »


    L’homme continua de la regarder d’un air psychopathe du genre « Tu montes dans ma voiture? J’ai des bonbons pour toi! », tandis que notre Sirène reprenait sa route.
    Quelques minutes après, son œil fut attiré par un petit bar du marché démoniaque, où plusieurs démons buvaient et riaient à une table. L’un d’eux possédait une petite cage où volait une fée, et le propriétaire s’amusait à lui lancer des décharges électriques, provoquant l’hilarité générale. Cependant, ce n’est pas ce spectacle qui avait attiré l’œil de notre Sirène. Celle-ci regardait uniquement deux chaises hautes devant le comptoir, des chaises laissées vides côtes à côtes. Combien de temps s’était-il écoulé depuis sa rencontre avec Kahan, ici-même, sur ces mêmes chaises, et cette nuit-la? Casilda réfléchit un instant et réalisa que cela faisait plus de quatre ans. Paradoxalement, cela lui semblait à la fois proche et lointain, comme si cette page-ci avait été tournée. Cependant, le livre restait le même et la Sirène se rappela alors qu’elle devait tout mettre en œuvre pour venger son ami. Après tout, si elle était devenue l’infiltrée de Na’Hash chez la Triade, c’était uniquement dans ce but-là.

    Elle continua son chemin, s’imaginant le jour où Cole Turner tomberait. Car oui, c’était lui et seulement lui le responsable de la mort de Kahan. Il avait arraché à la Sirène quelque chose à laquelle elle tenait, et il paierait bientôt cette erreur. Tout en fantasmant sur la mort de son ennemi juré, Casilda s’approcha d’un étal qui proposait toutes sortes d’armes blanches. Epées, poignards, dagues, stylets, il y en avait pour tous les goûts et pour toutes les couleurs! Un stylet lui plaisait en particulier, car il était fin, très aiguisé et une expression latine était joliment gravée dans le métal, « Anguis in herba », qui signifiait "Le serpent est sous l'herbe". Cela lui fit tout de suite penser à son rôle d’infiltrée et elle décida donc de le prendre. Casilda se dit qu’avec une telle arme, elle pourrait facilement s’amuser avec ses victimes en les plantant à divers endroits. Et qui sait, peut-être qu’un jour elle aurait le bonheur de torturer Balthazar avec!
    Son stylet en main, elle continuait à parcourir l’étal du marchand d’armes, ce dernier regardant attentivement tous les potentiels futurs clients, afin de s’assurer qu’il n’y ai aucun vol. Soudain, Casilda vit la jolie rousse à côté d’elle glisser subtilement un couteau dans sa poche. A la finesse de son geste, Cassy devina qu’il ne devait pas s’agir là de son premier vol. A moins que cette agilité dans le mouvement ne provint de ses sens développés de vampire, car Casilda remarqua aussitôt que la femme aux cheveux de feu en était un.

    « Si j’étais vous, j’aurais pris celui d’à côté. Quitte à en voler un, autant prendre celui qui fait enflammer sa victime. »


    Elle avait dit cela avec un sourire malicieux au coin des lèvres, tout en désignant avec ses yeux une étiquette posée sur le comptoir où l’on pouvait lire: « Enflamme instantanément la victime, ne laisse aucune cendre ».