AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sorcier & Modo


avatar

▬ Sorcier & Modo

Messages : 8873
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 24

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
85/100  (85/100)
Points d'Expérience (PE):
86/100  (86/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Ven 8 Juil - 23:52

Allyson & Maël
« Si tu meurs, que tu sois loin de moi. »



Qui a dit que la vie n’est faite que d’illusions ? A quoi bon vivre si les illusions rythment notre existence ? On ne peut nier que certaines choses, même totalement incroyables sont vraies. Très peu sont ces personnes qui ont la chance d’avoir vécu de telles choses. Très peu. Pourtant, Maël allait en vivre une. Il ne le savait pas encore, mais sa vie ne serait plus jamais pareille. Aujourd’hui tout allait changer. Tous ses rêves, ses peines et ses espoirs allaient se retrouver chambouler. Il a y des choses comme ça qui changent la vie d’un homme. Cette journée, pourtant en apparence si banale, allait changer la vie du jeune sorcier…

A dix-huit heures pétantes, Maël sortit du travail. D’un pas assuré, il descendit dans la station de métro la plus proche, et l’attrapa de justesse. Une fois arrivé devant chez lui, il monta les marches de son bâtiment quatre par quatre et entra dans son appartement. Il avait déjà tout planifié : une bonne douche suivi d’une chasse au démon. En effet, cela faisait plusieurs jours qu’il suivait une de ces créatures, mais contrairement à d’habitude, il n’avait rien tenté par la faute à sa première impression. Il paraissait extrêmement puissant. Il avait préféré se renseigner à son sujet et s’armer de potions avant de le combattre pour ne prendre aucuns risques. Par chance, il avait trouvé des renseignements sur sa race dans un des bouquins de magie que lui avait refourgué sa mère. Ces démons étaient réputés pour être extrêmement banales mais également extrêmement malins. Enfin, aussi malin que peut l’être un démon ! En clair, avec une potion suffisamment puissante, Maël ne ferait qu’une bouchée de lui, un jeu d’enfant ! Il avait donc soigneusement concocté sa potion la veille au soir et était fin prêt à attaquer. Il se réjouissait de la simple pensée qu’il y aurait un démon en moins en vie dès ce soir !
Cette satisfaction l’habitait à chaque fois qu’il voyait un démon hurler, s’enflammer et finir en tas de cendre. Il avait besoin de ça pour vivre depuis qu’il avait vu l’un deux tuer la femme de sa vie. Cette réjouissance, cette vengeance c’était comme une drogue, il ne pouvait s’en passer ! Évidemment, cette face de sa personnalité, très peu de personnes ne la connaissait. A y réfléchir, sa mère était la seule à en connaitre tous les détails. Heureusement pour lui, car on risquerait de le prendre pour un fou. Et pourtant, personne ne peut le comprendre, comprendre sa douleur, comprendre sa rage. Personne ne peut s’imaginer comment, en une fraction de seconde, sa vie, ses projets et ses rêves se sont écroulés, et ce, devant ses yeux sans qu’il n’ait eu le temps de faire quelque chose. Ce genre d’évènement change plus que la vie d’un homme, il change l’homme. Certes, il était toujours le même mec qui aimait la plaisanterie et la simplicité, mais tout ceci était, la plupart du temps, camouflé par sa tristesse qui était toujours en lui, cette tristesse qui ne le quittait plus.

Sortant de ses pensées, et par la même occasion de sa douche, Maël n’eut pas trop de mal à retrouver le démon. Le pendule lui avait indiqué une forêt. Ce n’était pas l’endroit rêvé, mais au moins il savait où il était. Des démons de niveau inférieurs comme lui ne sont jamais très difficile à détecter au pendule. Il ne perdit donc pas de temps, enfila un jean noir, un t-shirt blanc ainsi qu’un manteau en cuir noir, pris ses potions et une lampe torche qu’il mit dans le peu de poches qu’il avait à disposition et attrapa un bus qui l’emmena au plus près possible de la forêt. Malgré cela, il dût bien marché une vingtaine de minutes avant d’atteindre la lisière de la forêt. Le problème était qu’elle était vaste et que trouver cette saleté se révélait être comme trouver une aiguille dans une botte de foin. Sauf qu’à la différence d’une aiguille, un démon ça bouge et ça fait du bruit. Maël comptait bien là-dessus pour le repérer ! Il s’arma de patience et entama sa recherche à travers la forêt, prêtant attention au moindre bruit qu’il pouvait discerner.

Cela faisait désormais trente bonne minute qu’il marchait à travers la forêt. Une chance qu’il ait un bon sens de l’orientation ! Il n’avait pourtant rien remarqué d’anormal. Il avait bien eu une fausse joie lorsqu’il avait entendu du bruit, mais s’était vite rendu compte que ce n’était qu’un couple en train de … batifoler ! Il avait donc continué son chemin sans bruit pour ne pas les déranger. Pourtant, alors qu’il commençait à croire que ce démon ne serait pas pour aujourd’hui, un cri strident retentit. Le jeune homme s’arrêta net et regarda tout autour de lui. D’où pouvait-il venir ? Un second cri, moins fort que le premier, se fit entendre. Là, il savait dans quelle direction il devait aller : droit devant lui. Il prit une potion à la main et se mit à courir à toute vitesse. Quelques secondes seulement plus tard, il discerna le démon à quelques mètres de lui. Le problème était qu’il n’était pas seul, il était en train de torturer quelqu’un. Soit un humain malchanceux qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment, soit un sorcier qui avait sous-estimé sa force. Il s’arrêta net et afficha un sourire moqueur.

-Bingo ! Te voilà ! Je serais, toi je lâcherai ce type !

Cette dernière remarque était sa phrase de prédilection quand il trouvait un démon en train de faire souffrir un innocent. Il aimait bien les prévenir avant de les tuer !
Toujours aussi sûr de lui, il lui montra la potion qu’il tenait à la main. Lorsqu’il la vit, il jeta violemment l’homme qu’il tenait à terre et forma une boule de feu qu’il dirigea sans plus attendre sur le sorcier. Ce dernier se jeta aussitôt à terre et évita de peu le projectile qui lui était destiné.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Être de Lumière


avatar

♥ Être de Lumière

Féminin Messages : 223
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 26

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
16/100  (16/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Lun 11 Juil - 15:26

Cela faisait un an qu'Allyson était devenue une être de lumière et la jeune avait toujours, parfois, un peu de mal à se faire à cette condition, principalement car elle avait toujours un peu de mal à maitriser ses pouvoirs. Se retrouver, du jour au lendemain, avec le don de se téléporter quasi-instantanément était une expérience pour le moins étonnante. Mais moins qu'avoir des clochettes dans la tête à tout moment. Les premières semaines, cela la surprenait à chaque fois qu'elle se faisait "appeler". Désormais, elle ne sursautait plus et arrivait même à savoir d'où venait l'appel. Elle savait bien qu'il s'agissait là du minimum que l'on pouvait demander d'un être de lumière, mais cela lui paraissait déjà suffisamment difficile. Heureusement pour elle, à chaque fois qu'elle avait eu besoin de conseil sur sa "nouvelle" condition, elle avait trouvé, dans les cieux, d'autres êtres de lumière prêt à l'aider. Après tout, ils étaient tous passé par cette phase.
Allyson commençait donc à maitriser les pouvoirs liés au fait qu'elle était une être de lumière, mais cela ne voulait pas dire qu'elle ne regrettait pas le temps où elle était humaine. Mais elle savait qu'il serait assez mal venu de se plaindre : après tout, elle était vivante, ce qui n'aurait pas du être le cas. Et même si renoncer à tout ce qu'avait été sa vie lui pesait, elle faisait tout pour ne pas le montrer. Elle ne pensait pas que quiconque avait envie d'être aidé et guidé par quelqu'un qui ignorait le sens du mot sourire. Alors elle avait collé le sien sur son visage, et tentait de ne plus penser au passé. Elle ne se doutait pas qu'il allait la rattraper bien plus tôt qu'elle ne s'y attendait.

La jeune femme était en pleine discussion avec d'autres êtres de lumière lorsqu'elle entendit l'appel. Un de ses protégés était en danger. Elle savait pertinemment lequel : c'était un jeune sorcier imprudent du nom de Julian. Allyson ignorait s'il sous-estimait toujours ses adversaires ou s'il se surestimait, mais le fait était qu'il partait souvent chasser les démons sans prendre le temps de se renseigner. Et il se retrouvait bien souvent dans des situations pour le moins délicates. La blonde ne comprenait pas pourquoi les fondateurs l'avait choisi elle pour s'occuper de lui. En tant qu'être de lumière débutante, elle avait beaucoup de difficultés à gérer une telle tête brûlée. Elle s'excusa rapidement auprès de ses interlocuteurs et s'éclipsa rapidement vers le lieu d'où semblait venir l'appel.
Lorsqu'elle réapparut, ses yeux mirent quelques centième de seconde à s'adapter. Le lieu était beaucoup moins lumineux que là où elle se trouvait précédemment. Il fallait avouer que cela n'était pas étonnant du tout : il était difficile d'égaler la blancheur éclatante qui caractérisait le lieu où êtres de lumière et fondateurs se réunissaient. Elle se trouvait actuellement dans une forêt, et, si elle ne voyait pas son protégé dans les environs, elle pouvait facilement l'entendre. Elle ne devait pas être très loin de lui, et du danger qui le menaçait. Elle se mit alors à courir dans sa direction.
Alors qu'Allyson était presque arrivée sur les lieux, elle entendit une voix, qui de tout évidence, venait d'un homme en train de menacer le démon dont il était question. Ce n'était pas la voix de Julian, mais la jeune femme savait qu'elle la connaissait, bien qu'elle n'arrive pas tout à fait à mettre de nom dessus. C'était comme si sa mémoire refusaient de lui donner l'information qu'elle voulait. Elle n'y prêta pas attention. D'une part, elle avait plus urgent à faire, et ne savait pas du tout comment elle pourrait sortir son protégé du pétrin, d'autre part, beaucoup de gens ont des voix semblables, et il était fort possible qu'elle connaisse juste quelqu'un ayant le même timbre.
Rapidement, elle vit son protégé, à terre. Il eut un sourire en la voyant. La bonne nouvelle était qu'elle n'était pas arrivée trop tard. Le démon, lui semblait affairé ailleurs. L'être de lumière le vit en effet lancer une boule de feu. En regardant sa cible, Allyson se figea.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier & Modo


avatar

▬ Sorcier & Modo

Messages : 8873
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 24

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
85/100  (85/100)
Points d'Expérience (PE):
86/100  (86/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Jeu 14 Juil - 23:05

Il avait horreur de se jeter à terre, ça le salissait ! Or, il venait de prendre une douche et avait enfilé des fringues propres. Il aurait mieux fait de s’abstenir ! D’autant plus qu’on ne peut pas dire que le sol d’une forêt soit ce qu’il y a de plus propre. De toute façon, ce qui était fait était fait, et puis, malgré que ça joue sur les nerfs du jeune sorcier, ce n’était pas si grave ! Enfin, ce léger énervement suffit pour redonner du courage à Maël. Il ne réfléchit pas une seule seconde et ne pensa qu’au démon. Il lui suffisait de lui lancer la potion et il en serait débarrasser. En théorie, ça paraissait plutôt simple, mais en pratique c’était tout autre chose. S’il répliquait avec une boule de feu, non seulement la potion n’atteindrait pas sa cible, mais en plus le jeune homme devrait se jeter encore une fois à terre pour l’éviter ! Enfin, il devait essayer, il n’avait pas d’autres options. Il se concentra sur le démon et uniquement sur le démon, tentant de mettre de côté tous ce qui pouvait se passer autour de lui. Les yeux rivé sur son adversaire, il se releva brutalement et sans plus attendre, lança de toutes ses forces la potion qui percuta le démon et le tua. Il ne s’attendait pas à ce que ce soit aussi facile. C’est bien pour cette raison qu’il avait apporté plusieurs fioles. Il en aurait des toutes prêtes pour les prochains !

-Bien plus facile que je ne le pen …

Il se stoppa net dans sa phrase. Il avait relevé la tête et avait vu l’innocent qui avait été terrorisé par cette créature. Enfin, s’il n’y avait que ça ! Non loin derrière lui se tenait une femme, une femme qu’il connaissait bien. Du moins qu’il croyait connaitre. Cette femme n’était autre que sa fiancée décédée : Allyson ! Sur le coup il ne sût quoi faire. En effet, sa première pensée fût qu’il était en train de rêver. Elle ne pouvait pas se tenir là, devant lui puisqu’il l’avait vu mourir, il l’avait vu se faire tuer par un démon un an auparavant. C’était impossible. Il rêvait il en était intimement persuadé. Voilà pourquoi il avait réussi à tuer cette créature aussi facilement, parce qu’il rêvait ! Il ne bougeait pas un poil, il se contentait de fixer Allyson. Si c’était un rêve, autant qu’il en profite. La revoir, même en rêve, était quelque chose d’exceptionnel pour lui. Les seuls souvenirs qu’il avait étaient quelques photos et sa mémoire. Mais là, il avait tellement l’impression que c’était réel qu’il n’osait pas bouger. Qui sait, peut-être que s’il faisait le moindre mouvement il se réveillerait et tout ceci serait fini. Pourtant, mécaniquement et sans même comprendre pourquoi, il se mit une baffe plutôt violente ; baffe qui ne le réveilla pas ! Il ne savait plus quoi faire. Il ne savait même plus quoi penser. Ce ne pouvait pas être une femme qui lui ressemblait, non ça c’était certain, c’était elle, c’était Allyson, il l’aurait reconnu entre mille. Il fit avança d’un pas hésitant pour tenter de la voir de plus près. Mais plus il se rapprochait, plus il en était sûr, c’était elle. Il inspira un grand coup.

-Je rêve hein ? Dis-moi que je rêve.

Il essayait de s’en convaincre. Pourtant, il n’avait qu’une seule envie : que tout ceci soit bel et bien réel. Peu importe ce qu’elle avait fait pendant tout ce temps, peu importe comment elle pouvait être là, en face de lui. Mais tout ceci était impossible. Il savait qu’il y avait une raison rationnelle à ça. Il n’était peut-être pas en train de rêver, mais il n’était pas non plus dans la vie réelle. Il se mit même à douter de lui-même, à penser qu’il était fou, que tout ceci n’était que le fruit de son imagination nourrit par ses désirs, ou plutôt son désir, son désir de la revoir. C’était la seule explication rationnelle !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Être de Lumière


avatar

♥ Être de Lumière

Féminin Messages : 223
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 26

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
16/100  (16/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Ven 15 Juil - 21:08

Allyson était restée figée, les yeux rond comme des soucoupes, au moment où elle avait reconnu le sorcier qui combattait le démon. Elle l'avait reconnu du premier coup d'œil, sans le moindre doute possible. Malgré le fait qu'elle ne l'avait pas vu depuis un an, elle savait qu'elle l'aurait reconnu, quelque soit la situation. Elle n'aurait pas pu oublier son fiancé. Oui, elle le considérait toujours comme son fiancé, même si les circonstances avaient légèrement modifié ce fait.
Elle savait que le revoir était une possibilité, mais elle ne s'attendait pas à ce que ce soit dans ces circonstance. Encore moins que cela se passe si tôt. Jusque là, l'idée d'une rencontre lui faisait peur: elle n'imaginait pas avoir à expliquer tout ce qui s'était passé après sa mort à l'homme qu'elle aimait. Mais, maintenant qu'elle se trouvait en face de lui, complètement tétanisée, elle se rendait compte qu'elle avait aussi voulu cette rencontre, même si elle n'osait pas se l'avouer. Bien que la jeune être de lumière soit incapable de bouger, son cœur, lui, battait la chamade. Elle observa le combat qui se déroulait sous ses yeux, sans vraiment savoir quoi faire.
Elle pouvait toujours quitter les lieux. Elle était venu à l'appel de Julian, son protégé, mais il semblait être en meilleur posture qu'il ne l'avait été. Mais cette option lui paraissait tout simplement inimaginable. Tout son corps lui criait de rester. Se défigeant légèrement, elle respira profondément. Cette situation n'était pas vraiment prise en compte dans le Guide de l'Être de Lumière Débutant. Enfin, elle ne le serait probablement pas, s'il y avait un guide, ce qui n'était de toute façon pas le cas.
Tandis qu'Allyson fixait Maël, celui-ci se débarrassa assez efficacement du démon, avant de poser son regard sur Julian, puis sur elle. Ce faisant, il s'était arrêté au beau milieu de sa phrase. Aucun doute possible, il l'avait reconnue. Si la jeune femme avait eu un choc en voyant l'homme qu'elle aimait, elle n'imaginait pas ce que lui devait être en train de penser. Après tout, elle était censée être morte et enterrée. Et non seulement elle était censée l'être, mais elle l'était bel et bien. Au sens le plus strict du mot "mort" en tout cas. Apparemment, il était loin de s'y attendre, ce qui n'était pas étonnant, étant donné la situation : il restait immobile, fixant Allyson de ses yeux bleus. Cela dura quelques secondes, jusqu'au moment inattendu où il se mit une baffe, ce qui fit sursauter la jeune femme. L'être de lumière s'apprêtait à lui demander ce qui lui prenait lorsqu'il s'avança vers elle, lui demandant si cela était un rêve. Elle compris alors qu'il était persuader d'être endormi et que la baffe n'avait été qu'une tentative de se réveiller.

« Non, c'est la réalité. »
Si Allyson avait été dans son état normal, elle aurait probablement trouvé quelque chose d'un peu plus original à répondre. Mais elle n'avait rien trouvé de mieux, sur le moment. De plus, ça ne lui semblait pas vraiment être le moment opportun pour faire de l'humour. Toutefois, la formulation de la requête de Maël troubla la jeune femme. Il semblait espérer que ce soit un rêve. Elle prit une inspiration, et demanda :
« Tu préférerais que cela soit un rêve ? »




Dernière édition par Allyson Carter le Lun 18 Juil - 22:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier & Modo


avatar

▬ Sorcier & Modo

Messages : 8873
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 24

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
85/100  (85/100)
Points d'Expérience (PE):
86/100  (86/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Sam 16 Juil - 23:58

Un léger vent fouettait la figure de Maël. Le soleil commençait à se coucher. Il n’avait aucune idée de l’heure qu’il était et, à vrai dire, il s’en fichait totalement. Ce qu’il vivait en ce moment le perturbait bien plus que la possibilité d’être au beau milieu d’une forêt la nuit tombée. Il savait que ce n’était pas réel, il en était persuadé. Elle était morte devant lui, il l’avait enterré. Comment pouvait-elle réellement être là, en face de lui ? C’est pour cette raison que lorsque qu’elle affirma que ce qu’il voyait était bel et bien réel, il ne put s’empêcher d’esquisser un rire amer. Il devenait fou. D’ailleurs l’homme à terre qui avait été aux mains du démon devait bien rire. Il ne le voyait pas mais c’était à prévoir ! Qui ne le feraient pas en voyant un homme parler tout seul ?

-J’aurais préféré que ce soit un rêve, oui. Les rêves sont plus romantiques que les hôpitaux psychiatriques !

Il ne comprenait pas comment, dans une telle situation, il arrivait à garder son sens de l’humour. Disons qu’il pensait mieux vivre sa folie en rires qu’en pleurs ! Il se demandait également pourquoi il avait répondu puisqu’il savait que tout ceci se passait dans sa tête. Pourtant, il n’avait pas honte. Cette vision ne faisait que traduire son désir le plus cher. S’il y avait une chose, une seule chose qui puisse ramener sa fiancée en vie, il le ferait, quel qu’en soit le prix à payer. Et ce, même pour une minute, une seule petite minute à la serrer dans ses bras.
Il se faisait du mal en restant là, à la regarder, il le savait, mais c’était plus fort que lui. Cette vision l’attirait, il ne pouvait détacher son regard de la femme qu’il pensait avoir en face de lui. Cette attraction le poussa à faire quelques pas en avant. Lentement il se rapprochait d’elle. Plus il progressait, plus son cœur battait vite. Il reconnaissait tous les traits de son visage, son regard, sa chevelure blonde. Elle paraissait si réelle. S’il ne l’avait pas vu mourir il aurait juré que c’était elle. Et si c’était le cas ? Il commençait sérieusement à se poser des questions. Pourquoi aurait-il de telles visions là, en plein milieu d’une forêt alors qu’il venait de tuer un démon ? Pourquoi paraitrait-elle si réelle si elle ne l’était pas ? C’était le bordel dans sa tête, il n’y avait pas d’autre mot pour qualifier ce qu’il ressentait en ce moment ! Il se demandait s’il était dingo, s’il rêvait, ou si cette femme, sa fiancée décédée se tenait réellement devant elle. Avouez qu’il y a de quoi devenir fou !
Il continua son rapprochement jusqu’à arriver à un ou deux mètres d’elle. C’était elle. Elle était réelle. Il ne pouvait avoir une vision aussi longue et aussi proche de l’authentique. Il hocha la tête d’incompréhension.

-Ce n’est pas possible. Je t’ai vu mourir, devant moi. Je … Comment tu pourrais…

Il ne trouvait plus ses mots. Il était passé par tous les états d’esprits en l’espace de quelques courtes minutes. L’énervement lorsqu’il s’était retrouvé à terre, la joie lorsqu’il avait vu le démon finir en un tas de cendres, la surprise quand il avait aperçu Allyson et ce qui en avait suivi, les hésitations, et, désormais, l’incompréhension. Un véritable grand huit des émotions ! Inutile de vous dire que son cœur battait à cent à l’heure, il ne savait plus quoi penser. L’unique moyen d’être sûr que tout ceci était réel aurait été de tenter de la toucher. Mais il n’osait pas. Il avait peur de sa rection quel qu’en soit le résultat. Il serait terriblement déçu s’il s’avérait que tout ceci était vraiment dû à son imagination. Pire encore, il ne savait pas comment il réagirait si c’était vrai, si elle était réellement en face de lui. Il en rêvait, oui, mais où aurait-elle pu être pendant tout ce temps ?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Être de Lumière


avatar

♥ Être de Lumière

Féminin Messages : 223
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 26

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
16/100  (16/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Lun 18 Juil - 22:30

Maël semblait persuadée qu'Allyson ne pouvait pas être réelle, si bien qu'il ne voyait que deux possibilités : il était en train de rêver ou il était devenu fou. C'était compréhensible, car il l'avait vu se faire attaquer par un démon. Et elle avait obtenu plus qu'une petite bosse, quand même; elle était morte ! Pas étonnant que sa présence trouble le sorcier. Pourtant, l'être de lumière savait qu'une troisième possibilité expliquait de façon rationnelle - ou du moins, rationnelle quand on connaissait l'existence de la magie. Cette possibilité était qu'Allyson était bel et bien réelle. Par contre, on pouvait éventuellement repasser sur l'adjectif vivante. Mais ce n'était pas ce qui importait le plus. Paradoxalement, sa mort ne l'empêchait pas d'être pleine de vie. Depuis qu'elle était devenue être de lumière, la jeune femme n'était pas moins vive que lorsqu'elle était enfant, et qu'elle profitait des faiblesses de ses parents pour obtenir des sucreries, des bonbons et des sucettes. Elle n'était pas moins énergique que lorsqu'elle dévalisait les rayons vernis à ongles des supermarchés avec des amis. Elle était même plus pétillante que lorsqu'elle revenait de soirée, après avoir abusé de la téquila. En résumé, elle ne se sentait pas plus morte depuis sa mort. Comme quoi, la notion de mort était assez relative, après tout. Grâce aux paroles de Maël, qui mettait en exergue les deux seules options qu'il voyait, Allyson se rendit compte qu'il allait être assez difficile pour le sorcier de se faire à l'idée que sa défunte fiancée n'était peut-être pas si défunte que cela, après tout. Mais elle ne savait pas vraiment comment le lui faire remarquer.
« Il ne faut pas faire de généralités : je suis sûre que ça peut être romantique un hôpital psychiatrique. Personnellement, j'ai toujours adoré les camisoles de force. »
Hum. Ce n'était peut-être pas l'humour le plus approprié dans cette situation, mais elle n'avait pas pu s'en empêcher. Maintenant qu'elle reprenait ces esprits, il fallait qu'elle recommence à maîtriser ce qui pouvait sortir par sa bouche. Silencieusement, elle observa Maël s'avancer lentement vers elle, puis se stopper. Pourquoi s'était-il arrêté si loin d'elle ? Tout autre observateur aurait dit qu'ils étaient proche l'un de l'autre, car à peine deux mètres les séparait. Mais, pour la jeune être de lumière, le moindre centimètre était de trop. Maël argua qu'il l'avait vu mourir. Il tentait clairement de se convaincre qu'Allyson n'était que le fruit de son imagination. Car clairement, ce n'était pas elle qu'il essayait de convaincre. La jeune femme le regarda un instant, hésitant entre un discours argumenté sur le pourquoi et le comment elle se trouvait là et une réaction beaucoup plus instinctive. Un silence commença à se faire dans la forêt et l'être de lumière sentit une goutte d'eau tomber sur ses cheveux, comme si un robinet avait été ouvert au dessus d'elle. Elle regarda au dessus d'elle. Bien sur, il n'en était rien: le ciel était couvert, mais il n'y avait toujours pas de plomberie dedans. Toutefois, un coup d'œil à la forêt, à tout ce vert environnant, lui permit de voir qu'une légère pluie commençait. Mais cela n'avait aucune importance aux yeux de la jeune femme. Elle décida alors de suivre son instinct et parcouru la courte distance qui la séparait encore de Maël, puis lui dit :
« Est-ce que je ferais ca si je n'étais pas réelle ? »
Sans plus attendre, elle prit dans ses mains le visage du sorcier et l'embrassa. A ce moment, plus rien d'autre que l'homme qu'elle aimait n'existait aux yeux de l'être de lumière. Tout semblait si loin, irréel. Les embouteillages sur Market Street, les bateaux dans la baie de San Francisco, les tags sur les murs des immeubles de la ville... Tout cela n'existait plus.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier & Modo


avatar

▬ Sorcier & Modo

Messages : 8873
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 24

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
85/100  (85/100)
Points d'Expérience (PE):
86/100  (86/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Mer 20 Juil - 21:53

Son caractère avait été une des choses qui l’avait fait craquer chez elle. Beaucoup de personnes sont, comme on le dit souvent, banales. Rares sont ces gens qui savent passer outre la routine et toutes ces choses qui détruisent un couple. Maël n’était pas vraiment quelqu’un de banale. Du moins, il faisait tout ce qui était en son pouvoir pour ne pas le devenir. Pour rien au monde il ne voulait tomber dans la routine. Elle était son pire ennemi. Ainsi, beaucoup de femmes avaient tenté de le séduire. La plupart du temps il avait craqué. Quand on est jeune et que l’on veut profiter de la vie, c’est difficile de résister. Pourtant, il ne s’était jamais attaché à l’une d’entre elle. Il se rendait bien trop vite compte qu’elles n’étaient pas faites pour lui. Le charme qu’elles avaient exercé sur lui s’estompait trop rapidement à son goût. Mais bon, il prenait du plaisir et c’était tout ce qui l’importait. Jusqu’au jour où il avait rencontré Allyson, en apparence banale, mais qui était loin, bien loin de l’être. Pour la première fois de sa vie il s’était attaché à une femme, il était tombé amoureux. La faute à son caractère, sa manière d’être, de penser et d’agir. Tout lui avait plu chez elle. Au moins avec une femme comme elle, une chose était sûre, sa pire ennemi la routine, ne l’attendrait jamais. Pourquoi tout ceci avait ressurgi en lui là, à ce moment précis ? Tout simplement parce qu’il avait retrouvé ce grain de folie qui lui avait tant plu, cet humour qui ne la quittait jamais. La plupart des gens aurait répondu « oui, c’est vrai, les rêves sont plus romantiques ». Eh bien pas elle ! Non, elle, elle passait au-dessus de ça. Ce trait humoristique l’aida à y voir plus clair. Il était encore dans un état d’esprit dubitatif quant à la réelle présence d’Allyson, mais cette remarque l’encouragea à penser que finalement, il n’était peut-être pas fou.

Il était toujours figé, incapable de faire quoi que ce soit malgré la courte distance qui le séparait de sa fiancée. Il aurait voulu la toucher pour voir si sa main passait à travers elle, s’il se réveillait ou s’il la sentait réellement. Il le ne pouvait pas. Son corps était figé et refusait d’obéir à son cerveau. Même lorsque des gouttes tombèrent sur son visage, il fut incapable de lever la tête pour voir l’état du ciel. Il ne se rendit même pas compte du rapprochement d’Allyson. Ce ne fût que lorsqu’elle posa ses mains sur son visage qu’il sut qu’elle avait parcouru les derniers mètres qui les séparaient. De la même manière, ce ne fût que lorsqu’elle l’embrassa qu’il sut qu’elle était réellement là. Il n’avait aucune idée de comment c’était possible, mais il n’eut pas d’autre choix que de se rendre à l’évidence : il n’était ni en train de rêver, ni fou.
Ce baiser transcenda le jeune homme. En quelques secondes, un nombre incalculable d’informations et d’émotions indescriptibles le traversèrent. Il réalisa que son rêve le plus cher venait de se réaliser, rêve qui était pourtant impossible ! En même temps il était perdu. Comment était-ce possible ? On ne ressuscite pas les morts. Il voulait lui demander, l’accablé de questions pour savoir comment elle pouvait être là. Pourtant, il n’en fit rien. Il ne posa pas une seule question, il ne prit même pas la peine de lui répondre ! Non, il voulait avant tout profiter de ce moment. Il avait peur que tout ne s’arrête brutalement. Il mit quelques secondes à se remettre de ce baiser tellement la surprise avait été au rendez-vous. Un sourire béat illuminait son visage, mais ses yeux restèrent fermés comme pour prolonger le plaisir. Une fois qu’il eut totalement repris conscience, il se décida à les rouvrirent et immédiatement, pour ne pas dire brutalement, il la tira vers elle et l’enlaça de toutes ses forces et maintenu son étreinte pendant un certain temps. La pluie tombait de plus en plus mais il n’y prêta pas attention. Il avait tellement rêvé de faire ça, qu’il n’osait plus la lâcher. Sa présence, son odeur, tout lui paraissait si loin et si proche à la fois. Il ne l’avait pas vu depuis plus d’un an, mais pendant quelques secondes, il eut l’impression de ne jamais l’avoir quitté. On se serait cru dans un film américain tellement la situation s’approchait du cliché du couple qui se retrouve sous la pluie ! Mais pour une fois, le cliché ne lui parut pas nunuche, et même plutôt agréable !
Lorsqu’il se décida enfin à la lâcher, il réussit à sortir quelques mots de sa bouche.

-Je ne suis pas fou ! C’est dommage on ne va pas pouvoir passer un moment romantique en hôpital psychiatrique !

Il accompagna sa remarque totalement débile d’un léger rire. A vrai dire, il ne riait pas de sa blague, non, il riait de joie tout simplement. Certes, il ne comprenait toujours pas comment elle pouvait être vivante, mais il savait qu’elle lui expliquerait tout ça et préférait ne pas gâcher ce moment par un interrogatoire désagréable.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Être de Lumière


avatar

♥ Être de Lumière

Féminin Messages : 223
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 26

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
16/100  (16/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Lun 8 Aoû - 22:05

Des souvenirs lointains étaient revenus à la mémoire d'Allyson alors qu'elle embrassait celui qui avait été son fiancé. Elle se rendit ainsi compte qu'il lui avait plus manqué qu'elle n'osait se l'avouer. Pendant ce court laps de temps, tous les scrupules que l'être de lumière débutante avait eu à revoir Maël s'était envolés : elle se sentait si bien, à ce moment précis, que cela n'avait pas vraiment d'importance. Toutefois, quand le baiser prit fin, toutes ses incertitudes revinrent, avant même qu'elle n'ouvre les yeux.
Maël n'avait eu aucune réaction. Peut-être lui en voulait-il de ne pas avoir donné de nouvelles pendant si longtemps. Peut-être même qu'il voyait quelqu'un d'autre. A cette simple pensée, Allyson eut un pincement au cœur. Ce n'était pas quelque chose qui lui plaisait, mais il fallait qu'elle soit franche avec elle même : la jeune femme étant officiellement morte, il avait tous les droits de passer à autre chose. Cela aurait même été normal. Et, dans cette éventualité, le geste de la jeune être de lumière était on ne peut plus déplacé. Allait-il la détester pour cela ? Elle ne pensait pas qu'elle aurait pu le supporter
Et elle n'osait pas penser aux foudres des fondateurs qu'elles pouvaient s'attirer. Mais bon, pour l'instant, elle n'entendait pas le tintement à ses oreilles, comme un sifflet lui signifiant qu'elle devait aller les voir sur le champs. Après tout, ils ne regardaient probablement pas. D'après ce qu'elle avait cru comprendre, leurs oreilles n'avaient pas besoin d'être débouchées, lorsqu'ils décidaient de prêter attention à ce qu'il se passait autour d'eux. Et elle s'inquièterait d'eux quand ils viendront lui demander des comptes. Si cela arrivait un jour, d'ailleurs... Elle n'était pas vraiment du genre à aller voir un prêtre pour s'absoudre de prétendu "pêché" qu'elle ne regrettait même pas. Autant utiliser ce temps pour rester chez elle et préparer un bon risotto. Quand elle ouvrit les yeux, elle vit le sourire sur le visage de Maël et cela suffit à la réjouir : elle se préoccuperait des autres plus tard, après tout ! Il avait l'air un peu confus, mais au moins, il ne semblait pas la détester... ce qui se confirma quand il l'a pris dans ses bras. Allyson se blottit contre lui, espérant que cette étreinte ne se termine jamais.
Et pourtant... Toutes les bonnes choses ont une fin. Elle celle-ci était, définitivement, une bonne chose. L'enlacement se termina beaucoup trop tôt au goût de l'être de lumière. Mais pendant ce temps, Maël semblait avoir retrouvé contenance. Il se hasarda même à un trait d'humour, glissant au passage qu'il ne pensait plus être fou. Même si la méthode était peu commune, Allyson avait au moins réussit à raisonner le sorcier.

« Dommage, oui. Mais, tu sais, je connais quelqu'un qui peut nous fournir une jolie camisole, si tu es si déçu... Enfin, il bosse dans un magasin de bricolage et sa spécialité c'est plutôt les écrous, mais je suis sûr qu'il a gardé son ancienne camisole. »
Bien évidemment, la jeune femme ne connaissait personne de tel, mais elle savait que cela n'avait strictement aucune importance, comme elle savait que la déception de Maël était totalement feinte. Pendant ce temps, la pluie avait continué à s'intensifier, et Allyson regretta un instant de ne pas avoir une de ces vestes qui était fabriquées dans la même matière que les protège-cahiers. Ce n'était pas très esthétique, mais ca lui éviterait au moins d'être trempée jusqu'aux os.
L'être de lumière quitta un instant Maël du regard pour observer la raison de sa venue dans la forêt, en premier lieu. Julian avait observé la scène, sans rien comprendre, apparemment. A vrai dire, il était persuadé, jusque là, qu'Allyson était une simple humaine qui se trouvait souvent dans le coin quand il avait des problèmes par pur hasard. Ce n'était pas très crédible, mais les fondateurs préféraient que les sorciers ignore d'abord que leur être de lumière était... Et bien... Un être de lumière. Mais maintenant, il serait difficile pour Allyson de nier tout lien avec le monde magique. Cela n'avait rien de grave en soi...
Mais Allyson choisit quand même de s'enquérir de l'état de son protégé.

« Tout va bien, Julian ? »
D'après ce qu'elle pouvait voir, il n'était pas gravement blessé, mais ne pourrait probablement pas pas courir de marathon ou braquer un fourgon blindé dans l'immédiat.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier & Modo


avatar

▬ Sorcier & Modo

Messages : 8873
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 24

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
85/100  (85/100)
Points d'Expérience (PE):
86/100  (86/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Mer 24 Aoû - 23:21

Visiblement la jeune femme avait elle aussi décidé de prendre tout ceci à la rigolade. Ce qui n’étonna pas Maël qui connaissait à la perfection son sens de l’humour. Sans oublier que, elle, ne se posait pas autant de questions que lui. Allyson savait pourquoi elle se tenait là, au beau milieu de cette forêt, et non pas dans son cercueil. Elle n’avait pas à se demander comment une femme morte peut ressusciter. Enfin, il ne savait ni comment expliquer ce phénomène, ni si le terme était le bon. Avait-elle vraiment ressuscité ou était-ce quelque chose de totalement différent dont il ne soupçonnait même pas l’existence ? Malgré sa joie inconditionnelle d’avoir retrouvé la femme qu’il aime et l’envie de ne pas gâcher un tel moment, toutes ces questions le tourmentaient. Il avait besoin de réponses pour pouvoir vivre pleinement ce moment. Mais il ne voyait vraiment pas comment aborder le sujet sans plomber l’ambiance. Il fallait bien le dire, il appréciait les conversations pleines d’ironie et de traits humoristiques notamment avec sa fiancée qui détenait un talent fou dans ce domaine. Mais était-ce vraiment le moment pour plaisanter ? Il ne doutait pas une seule seconde de la sincérité d’Allyson, mais il avait peur de ce qu’elle pourrait lui avouer. Il en venait même à penser que sa présence ne serait qu’éphémère. Comment, il n’en avait aucune idée, mais il était conscient d’une chose : la magie permet de faire n’importe quoi. Ainsi, suite à sa plaisanterie il se contenta d’un simple sourire. Il aurait pu sans aucun problème rajouter une remarque coquine ou autre mais il ne pensait pas que c’était le meilleur moyen pour obtenir une information sérieuse.

Il n’eut d’ailleurs pas le temps d’en savoir un peu plus. Contre toute attente, elle se dirigea vers l’homme à terre. Celui qui était aux prises avec le démon avant que Maël n’arrive. « Julian » ? Elle l’avait appelé Julian ! Elle le connaissait, ça ne faisait aucun doute. Donc si elle s’était rendue dans cette forêt c’était pour ce Julian. Il n’avait pas pensé à la raison de sa venue ici, mais il était obligé d’avouer qu’il aurait préféré qu’elle soit là pour lui, pour le retrouver tout simplement. Enfin, il devait se faire à l’idée que ce n’était pas le cas ! Alors que le jeune homme répondit sans grande conviction qu’il allait bien, Maël ne pût s’empêcher de lui demander de confirmer son hypothèse.

-Éclaire ma lanterne, tu le connais ? Tu savais qu’il se trouvait ici et c’est pour ça que t’es venue ?

Il se dirigea vers le garçon et l’aida à se relever. Il venait quand même de subir l’attaque d’un démon et le sorcier était bien placé pour savoir à quel point ça pouvait être désagréable ! Après tout, ce Julian ne pouvait pas être plus qu’un ami pour Allyson, elle ne l’aurait pas embrassé devant lui si ça avait été le cas ! Il n’avait donc aucunes raisons de jouer à l’homme jaloux et de ne pas s’assurer de sa bonne santé. Au contraire. Si c’était réellement pour lui qu’elle s’était rendue ici, c’était en quelques sortes grâce à lui qu’ils s’étaient retrouvés. Sans le savoir, cet homme avait sûrement joué un rôle décisif dans la scène de retrouvaille dont il avait été le témoin.
Voyant que la pluie n’était pas sur le point de s’arrêter, il se dit qu’ils ne devraient pas trainés à sortir de cette forêt. Le temps d’en sortir ils seraient déjà trempés, mais mieux valait ne pas aggraver les choses ! Il s’adressa alors au jeune homme.

-Tu te sens capable de marcher pendant un certain temps ? Se tournant vers Allyson, il ajouta : il faut qu’on sorte de cette forêt et qu’on trouve un endroit où se mettre à l’abri.

Son empressement n’était pas seulement dû à son envie d’échapper à la pluie. En réalité, il était pressé de se retrouver seul avec sa fiancée pour pouvoir lui poser toutes les questions qui le torturaient. Or, plus vite ils seraient sortis de cette forêt, plus vite ce Julian serait rentré chez lui et plus vite il pourrait avoir la discussion nécessaire à son bien-être. C’est bien connu, les questions et les réflexions, ça donne vite mal au crâne !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Être de Lumière


avatar

♥ Être de Lumière

Féminin Messages : 223
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 26

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
16/100  (16/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Sam 10 Sep - 21:56

Quand Allyson s'enquit de sa santé, Julian répondit qu'il allait bien. Il n'y mettait pas beaucoup de conviction, et la jeune être de lumière pouvait aisément le comprendre étant donné la situation, mais, au moins, il n'était pas blessé. Si cela avait été le cas, elle aurait eu plus de difficultés à réagir. D'une part parce que Julian ignorait tout de sa nature magique. D'autre part, parce qu'elle n'avait pas, ou, plus probablement, pas encore, le don de guérison.
De son coté, Maël avait remarqué que la jeune femme connaissait Julian. Cela ne devait pas avoir demandé beaucoup de capacité d'observations, étant donné qu'elle avait quand même prononcé son nom. Elle ne voyait pas vraiment pourquoi cacher au sorcier qu'elle connaissait celui qui était en fait son protégé. Par contre, la deuxième question posée était plus problématique. Evidemment qu'elle savait que Julian se trouvait à cet endroit de la forêt. Bien sûr qu'elle était venue pour l'aider, sans vraiment savoir sur qui elle allait tomber. Les réponses en elle même ne demandaient pas de réflexion, mais la façon de les formuler était plus délicate. En effet, les êtres de lumière avait pour consigne de ne pas se faire connaitre en tant que tel auprès de leurs protégés. Du moins, tant qu'il était possible de l'éviter. Et pour l'instant, Allyson se référait à cette règle autant qu'il lui était possible.

« Oui, nous nous sommes déjà croisés. Quant à la raison de ma présence... C'est un peu compliqué. »
Allyson savait que si Julian n'avait pas été là, elle aurait tout expliqué à Maël. Après tout, il avait le droit de savoir. Il avait le droit de savoir pourquoi elle était là au lieu de gésir paisiblement dans un cercueil. C'était la moindre des choses, selon elle. Elle vit le sorcier aider la victime du démon, tout en s'inquiétant de sa capacité à marcher. Après avoir haussé les sourcils d'un air interrogateur à la réponse évasive que la jeune femme avait fournit, Julian avait hoché la tête. Il semblait réussir a tenir sur ces deux jambes. Mais Allyson ne savait pas s'il surestimait ses capacités ou s'il serait réellement capable de quitter la forêt à pied. Cela inquiétait un peu la blonde.
« Ce serait mieux, en effet... Par contre... On est loin dans la forêt ? »
Le sens de l'orientation de l'être de lumière n'était pas très développé, et, si elle était parvenue à trouver son protégé quand il avait été en danger, elle ne savait absolument pas à quel endroit elle se trouvait exactement. C'était une situation assez étrange, mais elle s'était habituée à se déplacer à l'instinct.
Elle ne se rendit compte qu'après coup que sa phrase pouvait la trahir auprès de Julian. Elle soupira. Et puis zut ! De toute façon, elle s'était déjà à moitié trahie et aurait eu beaucoup de mal à lui faire croire à un ensemble de coïncidence, au bout du compte... Au final, peut-être valait il mieux dire toute la vérité, même si c'était assez peu conseillé par les fondateurs.




Dernière édition par Allyson Carter le Dim 6 Nov - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier & Modo


avatar

▬ Sorcier & Modo

Messages : 8873
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 24

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
85/100  (85/100)
Points d'Expérience (PE):
86/100  (86/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Ven 7 Oct - 9:12

La réponse d’Allyson était extrêmement vague. Maël ne savait pas vraiment comment il devait le prendre. Cherchait-elle à lui cacher quelque chose ? Oui, il se posait la question. Déjà le coup du « nous nous sommes déjà croisés » lui paraissait un peu gros. Elle était quand même venue en plein milieu d’une forêt le retrouver. A moins de l’avoir suivi, il voyait mal comment elle aurait pu deviner qu’il se trouvait ici. La seule hypothèse plausible était qu’elle le connaissait plus qu’elle le prétendait, et savait où il avait l’habitude de se promener. Ou pire, ils avaient peut-être rendez-vous dans cette forêt ! Enfin, si cette dernière hypothèse était la bonne, il savait que ce n’était pas un rendez-vous galant. Ils n’avaient absolument pas l’air de deux amants venu faire des choses pas très catholiques dans une forêt ! Ce détail suffit à rassurer le sorcier. Enfin, le fait qu’elle lui cache la raison de sa venue ici ne lui plaisait pas trop. Il avait encore le souvenir d’un couple qui se disait tout et se confiait l’un à l’autre. Là, on ne peut pas vraiment dire que ce soit le cas ! Enfin, ils venaient à peine de se retrouver, il n’allait pas trop en demander non plus ! Après tout, elle devait avoir ses raisons. D’ailleurs, le jeune homme ne manquerait pas de lui demander quelques explications une fois qu’ils se retrouveraient seuls. La raison de son silence était peut-être ce Julian. Si elle le connaissait, elle ne lui faisait peut-être pas amplement confiance et ne pouvait trop en dire devant lui. Pour ne pas la mettre dans l’embarras il n’insista pas, et se contenta d’un regard interrogateur.

Au départ, il trouva la question d’Allyson normale. Elle cherchait juste à se renseigner, c’était normal. S’ils étaient loin dans la forêt, Julian ne tiendrait peut-être pas le choc. Maël prit cette question comme une simple demande d’informations, auxquelles il répondit immédiatement.

-Loin … Je ne sais pas ce que t’appelles loin, mais de mon point de vue, oui on est loin ! Mais on n’a pas le choix de toute façon, il faut qu’on sorte de cette forêt.

Julian approuva la réponse du sorcier. Tous deux étaient pour le fait de sortir le plus rapidement possible de cette forêt malgré le long chemin qu’ils avaient à parcourir. Oui, à lui seul et à un bon rythme, il avait mis plus d’une demie heure pour venir jusqu’ici, alors avec un blessé … Enfin, il n’était pas vraiment blessé, il subissait juste le contre coup de l’attaque. Quoi qu’il en soit, il ne pourrait pas marcher au même rythme que quelqu’un en pleine santé. Maël se dit que, s’il l’aidait, ils pourraient éviter le mode escargot et espérer sortir de cette forêt en moins d’une heure, heure qui serait sans doute la plus longue de toute sa vie. Il attendait avec impatience des explications de sa fiancée et savait qu’il ne pourrait rien avoir de concret tant que Julian serait là.
Il se décida donc à le prendre sous les épaules pour l’aider à marcher, et se mit en route ne doutant pas une seule seconde du fait qu’Allyson les suivrait. Mais au bout de cinq minutes de marches silencieuses et réflexives, un détail interloqua le sorcier. Repensant à la scène qui venait de se dérouler, il se rendit que la question de sa fiancée n’était pas logique. Comment ne pouvait-elle pas savoir qu’ils étaient loin dans la forêt ? Elle avait dû elle aussi marcher pour y venir non ? Là s’en était trop. Julian ou pas, il avait le droit à des explications ! A la surprise générale, il s’arrêta net et se tourna en direction d’Allyson.

-Minute papillon ! T’es venue comment jusqu’ici ? Parce que, si tu étais venu à pied, tu saurais que nous sommes loin. Il faut que tu m’expliques Allyson, parce que là je n’y comprends plus rien !

Sous le coup de l’émotion il avait lâché Julian. Oui, il en avait marre. Il s’était contenu jusque-là se disant qu’il avait une chance inouïe de la retrouver et qu’il aurait des explications plus tard, mais là, c’en était trop ! Il ne comprenait rien à la situation. Trop de questions lui trottaient en tête et il se voyait mal attendre que leur expédition en forêt soit terminée pour en avoir les réponses. C’était peut-être égoïste comme réaction, mais il fallait se mettre à sa place. En quelques minutes, il avait subi plus de chamboulements qu’en vingt-cinq années d’existence !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Être de Lumière


avatar

♥ Être de Lumière

Féminin Messages : 223
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 26

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
16/100  (16/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Jeu 29 Déc - 3:37

Allyson fut soulagée qu’aucun des deux sorciers ne relève son étrange question. Après tout, il était évident qu’ils avaient d’autres chats à fouetter et que la question de l’être de lumière, aussi bizarre pouvait-elle lui sembler après coup n’était pas quelque chose qui choquait à la première entente. Tant mieux. Elle n’avait qu’à espérer que cela continuerait ainsi. Elle emboîta le pas aux deux hommes, et marcha derrière eux dans la forêt jusqu’à ce que Maël s'arrête violemment. Il questionna l’être de lumière tout en lâchant son protégé, qui réussi quand même à maintenir la position debout. Pourtant, la blonde n’eut pas le temps de se réjouir du fait que Julian semblait aller de mieux en mieux. Elle devait trouver un moyen d’expliquer les récentes “étrangetés”, pour utiliser un euphémisme.
Car il y avait fort à parier que, cette fois-ci, Maël ne se contenterait pas de la voir éluder la question, ou retarder sa réponse. Elle comprenait pourquoi il s'énervait ainsi, mais n’arrivait pas à voir comment elle pouvait répondre à la question sans se compromettre totalement aux yeux de Julian. Déjà que, celui-ci, si on se fiait à l’expression de son visage, commençait à se poser, lui aussi, des questions. Il ne manquait que cela.
Allyson aurait mille fois préféré que ses retrouvailles avec Maël se passe dans un tout autre cadre. Pendant un an, elle avait volontairement refusé de se laisser espérer se moment, sachant que, au final, elle serait déçue. Mais, il lui était arrivé, quand même, de laisser vagabondé son esprit, qui, malgré elle, avait imaginé une vingtaine, peut-être une cinquantaine, de scénarios différents. Et aucun n’impliquait un démon. Aucun n’impliquait Julian, non plus, ni même aucune autre personne. Juste elle et l’homme qu’elle aimait. Et, même en tête à tête, ce genre de retrouvailles n’aurait probablement rien eut d’une partie de plaisir. Il n’aurait pas été facile pour elle d’expliquer sa situation, ce qu’elle était devenue. Il n’aurait pas été facile pour lui de comprendre pourquoi elle n’avait pas donné de nouvelles. Mais, apparemment, le Destin, en plus d’un sens de l’humour vraiment douteux, avait une certaine aversion pour la facilité. En résumé, tel que le sentait la jeune être de lumière pour le moment, c’était “Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?”. Elle soupira. Après tout, personne ne lui avait dit que sa vie d’être de lumière serait simple. Personne ne lui avait dit que ce serait une partie de plaisir, et qu’elle aurait tout ce qu’elle voulait, sans même avoir à le demander. Au moins, on ne lui avait pas menti.
La jeune femme se mordit la langue. Elle était restée silencieuse pendant quelques secondes, à essayer de voir comment répondre à la question de Maël. Mais elle voyait bien que, pendant ce temps, le visage de Julian montrait de plus en plus l’incompréhension. Elle devait trouver rapidement une réponse à fournir, avant que...


« Heu... Est-ce que, moi aussi, je pourrais avoir droit à quelques explications ? Parce que j’ai du mal à suivre, quand même. Sans vouloir te vexer, Allyson, quand une personne normale voit un démon, elle a plutôt tendance à paniquer. Pourquoi est-ce que ce n’est pas ton cas ? Et pourquoi est-ce que tu est toujours dans les parages quand je me fais attaquer par des démons ? Et comment est-ce que... »

Avant que cela ne se produise. Trop tard. Julian, clairement, commençait à paniquer, et à poser les questions auxquelles elle ne pouvait pas répondre sans dire sa nature. Il fallait croire que le moment était venu, et que la jeune être de lumière ne pouvait pas faire autrement. C’était probablement le moment ou elle était censée avoir envie de se transformer en petite souris pour aller se terrer dans un trou tout aussi petit qu’elle, pour échapper à ce cauchemar. Exception faite qu’elle n’avait absolument pas envie de s’éloigner. Et qu’elle n’avait pas du tout l’impression qu’elle vivait un cauchemar. Certes, les dernières secondes avait été assez désagréables, et elle avait l’impression que cela n’allait pas s’arranger avec le temps. Mais le fait de pouvoir passer du temps aux cotés de Maël valait tout les moments désagréables du monde. Si elle se réveillait à cet instant précis, elle ne qualifierait certainement pas la scène de cauchemar, mais bien de rêve. Après tout, elle avait eut la possibilité, pour la première fois depuis plus d’un an, d’embrasser l’homme qu’elle aimait. Il n’y avait pas moyen qu’elle qualifie ce moment de cauchemar.
Allyson prit une inspiration. Avec toutes les questions qui lui avaient été posées, elle ne savait pas vraiment par où commencer, et elle avait l’impression de suffoquer, ce qui n’était pas vraiment une sensation des plus agréables. Il fallait qu’elle réfléchisse à la façon de présenter les choses avec diplomatie. Après tout, elle ne pouvait pas juste dire “Et bien, en fait, je suis une être de lumière”, bien que cela répondrait à toutes les questions des deux sorciers. Mais... Après tout, qu’est-ce qui l'empêchait de dire les choses ainsi ? Certes, ça manquait de diplomatie. D’explications, aussi, étant donné que la majorité des sorciers ne savent pas ce qu’est un être de lumière. Au moins, c’était mieux que rien. Et, clairement, elle n’avait rien de mieux en stock pour le moment. Et pas vraiment le temps pour penser à un meilleur moyen de présenter la chose. Mis à part quelques détails, ce n’était donc pas mal, comme phrase, pour commencer. Elle s'éclaircit donc la gorge pour prononcer la phrase tant attendue. Mais, ce faisant, une idée lui vint à l’esprit. Certes, beaucoup moins diplomate, comme méthode. Mais, surtout, beaucoup plus directe. Et qui avait l’avantage de lui permettre de se retrouver seule avec Maël bien plus vite. Ce qui était indéniablement un argument de poids dans son choix.


« Je vais vous faire la version courte. »

Elle s’approcha donc de Julian qui se tenait, tant bien que mal, debout près de Maël. Elle lui attrapa le bras et adressa un clin d’oeil à Maël en lui disant :

« Ne bouge pas, je reviens. »

Et elle disparut avec son protégé. Elle s’était suffisamment renseignée sur lui pour savoir où il habitait, bien qu’il ne lui ait jamais montré la maison en question. Et elle l’avait déjà visitée lorsqu’il n’était pas là, pour éviter de se rematérialiser dans un mur si, un, jour, elle devait le téléporter en urgence. Bon. Cela ne l'empêcha pas de réapparaître dans la salle à manger alors qu’elle avait décidé du salon. Sur la table de la salle à manger, pour être précis. Elle soupira. C’était presque ça, pourtant. Elle ne désespérait pas, qu’un jour, elle aurait plus de facilité avec les directions. Probablement pas aujourd’hui, mais... Un jour. En attendant, Julian la regardait comme si il n’avait jamais vu de magie de sa vie. Paniqué. Elle descendit d’un bond de la table, et aida son protégé à faire de même. Plus doucement, tout de même.

« Au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, on est dans le même camp. Si je t’avais voulu du mal, j’aurais pu te blesser à plusieurs reprises. »

Julian hocha la tête, puis lui demanda si elle était une sorcière. Apparemment, il n’avait encore jamais croisé d’être de lumière. Si cela avait été le cas, il aurait compris dès qu’Allyson s’était éclipsée. Il n’allait vraiment pas lui facilité la tâche. Si elle commençait à lui expliqué ce qu’était un être de lumière, qui étaient les fondateurs, et qu’elle lui faisait un cours - même accéléré - sur l’organisation du monde magique, elle pouvait en avoir pour un certain temps. Probablement quelques heures. Et elle voulait, plus que tout, profiter de ce temps pour retourner dans la foret, où elle se trouvait à l’instant. Aussi préféra-t-elle éluder la question. A croire que c’était devenu une habitude, pour la journée.

« Pas exactement. Mais, pour l’instant, tout ce que tu as besoin de savoir, c’est que je suis une amie. Je t’expliquerais peut-être plus en détails un autre jour. Là, je dois y aller. »

Elle s'éclipsa alors qu’elle savait pertinemment que son protégé avait des tonnes de questions à lui poser. Elle détestait le laisser en plan, mais c’était pour une bonne cause. Maël en avait probablement beaucoup plus, même si, désormais, il devait avoir compris sa nature. Avec un peu de chance... L’être de lumière réussit à réapparaître à l’endroit exacte où elle se trouva quand elle avait disparu. Elle ne devait pas être partie plus de quelques secondes, mais elle savait que, même en si peu de temps, Maël pouvait être loin. Avant de ré-ouvrir les yeux, elle espéra très fort qu’il l’avait écouté, et donc attendu. Cela ne dura pas longtemps, aussi elle ouvrit les yeux quasiment au moment même de sa réapparition, cherchant le sorcier du regard.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier & Modo


avatar

▬ Sorcier & Modo

Messages : 8873
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 24

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
85/100  (85/100)
Points d'Expérience (PE):
86/100  (86/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Sam 21 Jan - 16:07

Le silence d’Allyson ne manqua pas d’alarmer ce Julian. Chose qui était parfaitement normale ! Maël fixait la jeune femme. Mille et une questions lui tournaient en tête. La situation était incompréhensible. Cette fois-ci, elle ne s’en tirerait pas sans explications. Malgré l’étrangeté de la situation, il avait confiance en elle et savait qu’elle ne lui mentirait pas. Pour le moment, elle cachait la réalité, mais elle ne lui mentait pas. C’était déjà ça. Et lui ne pouvait s’empêcher de se dire qu’il y avait une raison à son silence. Il la connaissait et savait qu’elle ne lui avait jamais rien caché. Mais pourquoi était-elle devant lui, aujourd’hui, alors qu’il l’avait vu mourir il y a un an ? Il ne savait pas s’il pouvait réellement lui faire confiance.

A vrai dire, il se fichait totalement qu’elle lui fasse la version courte ou la version longue, tant qu’il avait des explications. La voyant se rapprocher d’eux, il commençait à craindre le pire. Il ne voyait pas ce qu’elle pourrait leur annoncer et c’est justement ça qui lui faisait peur. Mais il n’eut pas le temps de se poser plus de questions, qu’après lui avoir annoncé qu’elle revenait, elle disparut dans une lumière bleuté avec Julian. Il en resta bouche bée. Il savait en effet, qui avait la faculté de disparaitre de cette manière depuis les explications de Rose après leur combat sur la plage. Elle avait en effet disparu de la même manière que le fameux Léo, l’oncle de Rose, qui les avait soignés. Or, cet homme était, comme le lui avait dit Rose, un être de lumière. A ce moment précis, tous ce que lui avait dit la sorcière à ce sujet lui revint en tête : les protégés, la guérison et les histoires d’amour interdites entre les êtres de lumière et les sorciers. C’était bien ce point qui le dérangeait. Il ne savait pas comment on devenait être de lumière mais il supposait que, comme les sorciers, on héritait ces pouvoirs de ses ancêtres. Dans ce cas, pourquoi ne lui avait-elle jamais dit qu’elle en était une ? Lui, lui avait bien dit qu’il était un sorcier. Les histoires d’amour étant interdites entre leurs deux races. C’était peut-être la raison pour laquelle elle avait simulé sa mort. Les Fondateurs auraient pu l’obliger à couper court à leur relation. Mais Allyson n’aurait jamais pu faire une telle chose. Il n’y comprenait plus rien !
Il se prit la tête dans les mains et marcha sur quelques petits mètres. Il ne comptait pas s’en aller. Si elle lui avait dit qu’elle allait revenir, c’est qu’elle le ferait. Il n’eut pas le temps de faire cinq mètres qu’il sentit une présence derrière lui. Il se retourna et vit qu’elle était bien revenu, mais seule. Il ne douta pas une seule seconde qu’elle avait mis Julian en lieu sûr. Désormais ils étaient seuls. Elle n’avait plus aucunes raisons de lui cacher quoi que ce soit. Oui, c’était tout ce qui l’importait. Il avait envie de la serrer dans ses bras, de l’embrasser, de profiter de sa présence. Mais il savait qu’il ne pourrait pas pleinement profiter de cet instant tant qu’il se poserait toutes ces questions.

-Tu es donc une être de lumière. Il la fixa quelques secondes avant d’enchainer : pourquoi me l’avoir cacher ? Je t’ai bien dit que j’étais un sorcier, moi.

Oui, il avait toujours été persuadé qu’ils n’avaient aucuns secrets l’un pour l’autre. Découvrir que ce n’était pas le cas lui faisait beaucoup de mal. Même si elle avait une bonne raison, il aurait beaucoup de mal à le lui pardonner. Mais il y avait une chose qu’il ne pourrait pas pardonner, jamais : lui avoir fait croire qu’elle était morte. Cela faisait un an qu’il souffrait et qu’il se réfugiait dans sa vengeance sans limite. Il ne concevait pas qu’elle ait pu être aussi égoïste. Cela ne lui ressemblait pas. Il devait y avoir une explication rationnelle, ce n’était pas possible autrement !

-Est-ce que tu te rends compte que ça fait un an que je ne vis plus ? Que ça fait un an que la scène de ton meurtre me hante tous les jours ?

Il avait envie d’hurler, de laisser s’échapper toute la colère qui était en lui à ce moment précis. Son histoire idyllique ne l’était peut-être pas tant finalement. Mais ça ne l’empêchait pas d’aimer plus que tout au monde la femme qui était en face de lui. Malgré ce qu’elle lui avait fait endurer, il ne pouvait pas nier qu’il l’aimait toujours autant. Peut-être se trompait-il sur toute la ligne. Elle n’était peut-être pas être de lumière avant que ce démon l’attaque. Mais comment aurait-elle obtenu ses pouvoirs ? Seule une explication claire d’Allyson pouvait l’éclairer sur ce point.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Être de Lumière


avatar

♥ Être de Lumière

Féminin Messages : 223
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 26

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
16/100  (16/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Jeu 22 Mar - 0:58

En revenant dans la forêt, Allyson ne mit pas longtemps à repérer à nouveau Maël. Il n’avait pas quitté l’endroit où elle l’avait laissée en partant, bien qu’il se soit décalé de quelques mètres. A son arrivée, il la regarda, mais ne fit pas un seul pas pour s’avancer vers elle. Il semblait énervé. La jeune femme se doutait que cela avait quelque chose à voir avec le fait qu’elle avait éludé toute les questions qu’il avait pu lui poser depuis quelques minutes. Mais, heureusement, elle pouvait arranger ça, désormais. Elle réfléchit un instant, cherchant à expliquer à Maël ce que signifiait sa disparition subite. Mais avant qu’elle ne puisse trouver les mots, il prit la parole.

La première chose qu’il dit n’était pas une question, mais une affirmation. Elle était une être de lumière. Un sourire illumina le visage de la jeune femme. S’il connaissait l’existence des êtres de lumières, les choses allaient probablement être beaucoup plus simples à expliquer. Toutefois, elle se ravisa quand Maël commença à lui reprocher de ne lui avoir rien dit, alors que lui-même lui avait confié son appartenance au monde magique.
C’était vrai, elle aurait pu aller lui dire ce qui lui était arrivé après sa mort, mais elle ne trouvait pas cela juste. Une des premières règles dont on lui avait parlé après sa mort était que les amours entre sorciers et être de lumières étaient interdites. Elle avait d’ailleurs cru comprendre que les fondateurs, suite à des évènements récents, étaient devenus assez chatouilleux sur ce point. Elle avait estimé que, si c’était ainsi, aller voir son fiancé pour lui expliquer qu’elle était - en quelque sorte - vivante, mais qu’ils ne pouvaient plus être ensemble à cause de ce qui lui était arrivé après sa mort serait plus douloureux que de ne rien faire du tout. Pour elle et pour lui.
Aussi avait elle choisi de laisser Maël faire son deuil, sans s’en mêler. Elle pensait qu’il s’en remettrait mieux ainsi. Quant à elle, elle avait fait de son mieux pour être une gentille petite être de lumière débutante, malgré cela. C’était ce qui lui avait paru le mieux sur le moment.

Et aujourd’hui, Maël venait lui reprocher de ne lui avoir rien dit. Selon lui, la scène de sa mort le hantait encore, malgré tout le temps qu’il avait pu se passer depuis ce jour là. Elle prit une inspiration et répondit :

« Et tu crois que tout cela a été facile, pour moi ? Crois-moi, si j’avais pu te le dire simplement, je l’aurais fait. Mais... C’était impossible. »
En fait, cela lui aurait été possible. Les fondateurs n’était pas paranoïaques au point de surveiller tous les faits et gestes des êtres de lumières, et rien ne l’aurait empêché de passer voir Maël un jour pour lui expliquer toute l’histoire. Elle avait eu un an pour cela. Et, parfois, ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Loin de là.
« Après ma mort, il y a tellement de choses qui ont changées, pour moi. Ces pouvoirs, ces règles, ces... Enfin... Tout. »
Allyson ne savait pas très bien si Maël allait comprendre ce qu'elle disait, car elle se rendait compte que tout était flou. Mais elle ne voyait pas vraiment d'autre moyens d'expliquer sa réaction.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier & Modo


avatar

▬ Sorcier & Modo

Messages : 8873
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 24

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
85/100  (85/100)
Points d'Expérience (PE):
86/100  (86/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Ven 25 Mai - 19:23

Tout était bien plus compliqué qu’il n’y paressait. Maël et Allyson avait l’impression de se comprendre alors qu’en réalité c’était tout le contraire ! Et ce, sans qu’ils s’en aperçoivent. C’est ce qui rendait la situation bien plus délicate qu’elle ne l’était déjà, et bien évidemment ça n’arrangeait pas les choses …

Maël avait l’impression de devenir fou. Ils étaient là, tous les deux, au beau milieu d’une forêt, et le tout sous la flotte, et sa fiancée supposée décédée lui sortait des excuses bidons. Comment ça si elle avait pu lui dire ? Elle se fichait de lui ! On peut toujours dans la vie, le tout c’est de le vouloir. Surtout pour de telles choses. Elle n’aurait eu qu’à venir vers lui et lui dire ce qu’elle était, les pouvoirs qu’elle détenait. Il lui avait dit qu’il était un sorcier, elle devait bien se douter que le fait qu’elle soit un être de lumière ne le dérangerait pas le moins du monde ! Lui non plus n’avait, en théorie, pas le droit de lui révéler sa nature. Le monde magique était censé rester secret. C’était probablement la règle la plus importante qu’un être surnaturel avait à respecter. Mais cette règle, Maël s’en fichait complétement quand il s’agissait de la femme de sa vie. Il n’avait jamais pensé à ça avant de lui avouer ce qu’il était. Non, ce pourquoi il était inquiet était sa réaction. La seule chose dont il avait peur était qu’elle ait peur de lui, peur de son côté sorcier et qu’elle ne veuille plus le revoir. Voilà pourquoi il avait mis un certain temps avant de tout lui raconter. Fort heureusement ça s’était plutôt bien passé. Alors pourquoi Allyson, elle, n’avait pas osé lui dire ? Elle savait que ça ne l’aurait pas fait fuir. Pire, pourquoi avoir simulé sa mort, laissant le sorcier en plein désarroi ? Il ne la reconnaissait plus. Il avait l’impression de ne jamais l’avoir connu. Leur relation avait reposé sur un mensonge pendant tout ce temps …
Il ne put s’empêcher d’esquisser un rire amer face à ces excuses. La colère montait en lui. Il avait envie de lui crier que ceci n’était pas impossible, que, lui, il l’avait fait ce qui signifiait qu’elle en était parfaitement capable. A vrai dire il ne comprenait pas pourquoi elle lui disait cela, mais il se fichait royalement de cette incompréhension tellement il était colère ! Alors qu’il était sur le point de lui lâcher tout ça à la figure, elle enchaina. Il prit le temps de l’écouter, mais sa colère ne descendit pas d’un poil, d’autant que ce qu’elle racontait ne tenait pas debout !

-Arrête tes conneries ! Tu es en face de moi alors arrête de me faire croire que t’es morte. Ce petit manège est terminé, t’as assez joué !

Il se prit la tête entre les mains. Il n’arrivait pas à comprendre comment la femme qu’il avait tant admirée et aimée pouvait, en réalité, jouer avec ses sentiments de cette manière. Non, c’était un cauchemar ! Il se tourna de manière à lui tourner le dos, et fit quelques pas. Il revoyait la scène de son meurtre, son enterrement, et les excuses bidon qu’elle lui sortait. Et en plus, elle avait eu le culot de l’embrasser … Il n’arrivait pas à croire qu’elle soit capable de telles choses. Il devait y avoir une explication plus rationnelle. Il se tourna de nouveau, cette fois-ci de manière à être face elle. Toujours aussi énervé, il ajouta :

-Pourquoi avoir simulé ta mort ? Je ne comprends pas. Tu savais pertinemment que ça allait me faire souffrir ! Remarque, c’était peut-être ça que tu cherchais … Il souffla quelques secondes puis reprit. Je ne sais pas, expliques moi. Mais sois franche pour une fois !

Il n’avait pas l’intention de la laisser s’en tirer ainsi. Il ne la laisserait pas partir sans avoir eu les vraies explications. Peu importe ce qu’il devait se prendre en pleine tronche. Au point où il en était, rien ne pouvait être pire !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Être de Lumière


avatar

♥ Être de Lumière

Féminin Messages : 223
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 26

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
16/100  (16/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Dim 17 Juin - 4:15

Loin de calmer Maël, les paroles d’Allyson avaient plutôt eu l’air, au contraire, de l'énerver encore plus. L’être de lumière avait du mal à comprendre ses réactions, alors qu’elle le connaissait si bien avant. Pour une raison qu’elle ne s’expliquait pas, le sorcier semblait ne pas croire à sa mort, préférant croire qu’elle se moquait de lui. Pourtant, il n’avait pas eu la moindre difficulté à comprendre ce qu’elle était désormais. Elle n’arrivait pas à comprendre son raisonnement. Elle avait assez joué ? C’était possible... Mais, en l'occurrence, elle ne jouait pas. Dans cette situation, jouer était la dernière chose dont elle avait envie. Il y avait beaucoup de chose qu’elle avait envie de faire : fuir, quitter ce cauchemar éveillé qu’elle était en train de vivre, entre autres. Depuis qu’elle était morte, Allyson avait souvent espéré le revoir. Elle avait parfois imaginé la scène. Elle n’avait jamais pensé que cela se passerait si mal. La réalité était beaucoup plus dure que ses rêves. Si bien qu’elle commençait à regretter d’avoir tant rêvé de ce moment. Après tout ce temps, il aurait du lui paraître évident que ce ne serait pas si facile. Qu’elle serait déçue.

En plus de la déception, elle commençait, elle aussi, à sentir la moutarde lui monter au nez. Elle avait toujours détesté toute sorte d’injustice, et là, c’était clairement cela. Elle ne voyait pas quoi dire pour faire entendre raison à Maël, qui semblait avoir décidé de la juger coupable de tout ce qu’il lui serait possible. Notamment, pour reprendre les termes du jeune homme, d’avoir simuler sa mort. Dans le but de le faire souffrir. Non seulement le fait qu’il puisse penser cela faisait grossir la boule de colère qui commençait à se former dans sa poitrine, mais cela la blessait profondément.

« Simuler ma mort ? Sérieusement ? Qu’est ce que cela m’aurait apporté ? Faire souffrir tous ceux qui tenaient à moi ? C’est tellement mon genre ! D’ailleurs, j’ai tellement apprécié imaginer les gens me pleurer que ça m’a fait oublier tous les petits désagréments. Parce qu’au cas où tu ne serais pas au courant, mourir, c’est pas vraiment une sensation agréable ! »
A vrai dire, ce n’était pas sa mort en elle-même qu’elle avait trouvé désagréable. C’était tout ce qui l’avait précédée. Elle aurait probablement beaucoup moins souffert si elle était morte d’une crise cardiaque. A la place de cela, elle avait du faire face à un démon qui ne s’est pas montré particulièrement amical, pour parler en litote.
Une larme roula sur sa joue. Tristesse ? Colère ? Elle ne savait pas très bien. Quoiqu’il en soit, elle préféra ignorer la goutte de liquide salé et se concentrer sur la suite de sa réponse, tout en espérant que Maël ne la remarque pas.

« Ah, et puisque tu es si malin... Explique moi donc comment j’aurais pu devenir une être de lumière sans mourir. Je crois que ta théorie va m'intéresser. »
Plus elle parlait, plus sa colère montait, si bien que sa dernière phrase était prononcée sur un ton sarcastique. Elle avait du mal à s’imaginer que, quelque minutes auparavant, elle embrassait le sorcier en étant au comble du bonheur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier & Modo


avatar

▬ Sorcier & Modo

Messages : 8873
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 24

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
85/100  (85/100)
Points d'Expérience (PE):
86/100  (86/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Mar 10 Juil - 17:43

Pendant un laps de temps, le sentiment qu’elle se fichait de lui grandit. La faute au début de ses explications ! Il se fichait totalement des questions de la jeune femme. Les faits en attestaient : elle était soit disant morte devant Maël, et elle se tenait aujourd’hui, devant lui dans cette forêt. Il y avait bien un couac quelque part ! D’autant plus que ça faisait un an qu’elle était enterrée, alors si elle n’avait vraiment pas voulu simuler sa mort, elle se serait montrée à lui bien avant. Il ne pût s’empêcher de se demander ce qu’il se serait passé s’il ne l’avait pas revu. C’est vrai, après tout leur retrouvailles étaient dues au pur hasard. Si le sorcier n’avait pas chassé ce démon, il ne serait jamais tombé sur elle et ne saurait toujours pas qu’elle était en vie. A ses pensées, il avait envie de rire. Si avec ça elle se fichait pas de lui … Il était tellement énervé qu’il aurait bien demandé où était la caméra cachée. Il savait que ça n’était pas une blague, mais d’apparence ça pouvait y ressembler !

Mais la suite des explications d’Allyson mirent fin à toutes ces interrogations, pour laisser place à d’autres incompréhensions. Elle avait en effet évoqué la manière dont on devient être de lumière, chose qu’il ignorait totalement ! Il repassa la remarque de sa fiancée deux ou trois fois dans sa tête. Cela voudrait donc dire que c’était en mourant qu’on devenait être de lumière ? Si tel était le cas, il était ridicule depuis le début de leur conversation. Enfin, le ridicule l’importait peu dans cette situation. Ce qu’il regrettait surtout c’était de s’être énervé pour rien alors que ça faisait un an qu’ils ne s’étaient pas vus. D’autant plus qu’il avait parfaitement remarqué l’émotion de la jeune femme qui ne devait pas bien vivre cette situation non plus.
Il n’empêche qu’il ne comprenait toujours pas pourquoi elle n’avait pas trouvé un moyen de lui dire qu’elle était en vie en un an. Il savait que les relations entre les sorciers et les êtres de lumière étaient interdites, mais, à sa connaissance, il n’y avait rien qui les empêchait de communiquer. Même s’il ne savait pas si elle était réellement en vie. En fait, un rien de temps, il avait compris que malgré tout ce que lui avait expliqué Rose, il ne savait pas grand-chose de ces êtres qui protègent les sorciers. Il en payait la conséquence aujourd’hui. Au risque de s’énerver une fois de plus pour un rien, il préféra se taire un instant et reprendre ses esprits. Ce dont il avait besoin, c’était des explications complètes. Sans ça, il serait incapable d’avoir un comportement normal avec elle. Il fit quelques pas sur sa droite et s’assit sur une grosse racine. Il était déjà tellement mouillé, qu’un peu de saleté sur son pantalon ne changerait rien ! Il leva la tête et se décida enfin à parler.

-Dans ce cas expliques moi tout. De ta mort jusqu’à maintenant. Je veux tout savoir qu’on puisse en parler calmement.

Ça pouvait durer longtemps, mais il s’en fichait complétement. Il avait besoin de savoir, de tout savoir. Toute cette incompréhension qui régnait entre eux depuis quelques minutes était insupportable. Il avait toujours rêvé de pouvoir la revoir, ne serait-ce qu’une seconde, même si c’était pour se disputer. Seulement, il ne voulait pas croire qu’elle puisse se foutre de lui.

-Et pendant que t’y es, expliques moi pourquoi en un an, tu n’as pas daigné venir me faire une petite visite.

Oui, le ton redevenait un peu plus sévère. Il se doutait bien que qu’elle n’allait pas débarquer un beau jour comme par magie dans leur appartement pour lui dire « Salut chéri, tu ne sais pas la bonne nouvelle, je suis en vie ». Mais en un plus d’un an, ne pas trouver un moyen de lui dire d’une quelconque manière qu’elle était toujours là, il trouvait ça inacceptable. Elle devait bien se douter qu’il souffrait de son absence ! Enfin, il n’allait pas en rajouter une couche, mieux valait attendre ses explications.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Être de Lumière


avatar

♥ Être de Lumière

Féminin Messages : 223
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 26

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
16/100  (16/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Dim 15 Juil - 4:43

Allyson était pressée de savoir la façon dont Maël voyait les choses, mais il ne préféra pas donner les explications qu’elle attendait. Toutefois, sa demande eut le mérite, apparemment, de le faire réfléchir. Peut-être un peu trop longtemps aux yeux de la belle blonde. Il resta silencieux un bon moment, tandis qu’elle n’osait pas parler, pour ne pas interrompre ses pensées. Et pourtant, elle aurait donné beaucoup pour trouver un bouton avance rapide. A la place, elle le regardant s’éloigner et s’asseoir, muette. Quand il brisa enfin le silence presque pesant qui s’était installé, il semblait enfin commencer à admettre l'hypothèse selon laquelle elle était bien morte. Elle soupira. Il semblait encore un peu trop hostile à son goût, mais, au moins, il y avait clairement du progrès. Il ne restait plus qu’à espérer que cela continuerait dans cette direction. Car, autant elle se sentait vexée et en voulait à Maël d’avoir pu penser qu’elle avait simuler sa mort pour lui faire du mal, autant elle savait qu’elle ne supporterait pas que cette conversation se termine avant qu’elle aie pu fournir toutes les explications qu’elle pouvait. En plus d’un an, elle ne l’avait pas vu une seule fois, ce n’était pas pour qu’après leur première re-rencontre, ils se quittent en se haïssant mutuellement.
Il fallait donc qu’elle se lance dans les explications complètes pour éviter qu’un malentendu ne subsiste entre eux. Toutefois, elle ne savait pas vraiment par où commencer. Ce n’était pourtant pas faute d’avoir imaginé cette conversation auparavant. Mais là, dans la réalité, elle se sentait bloquée.

« Et bien, je suis morte et... Je suis devenue une être de lumière... C’est aussi simple que ça. »
Elle préféra taire les détails, sachant bien que ce n’était pas le plus important. Autant pour les détails de sa mort, ainsi que ceux autour de la façon dont elle avait appris qu’elle était une être de lumière... Cela faisait partie de ce qui n’était pas urgent, par contre, Maël voulait savoir pourquoi elle ne lui avait pas dit qu’elle était “vivante”. Et il n’avait pas l’air d’apprécier le fait qu’elle ne l’ait pas fait. L’explication risquait donc d’être plus délicate.
« Ensuite, j’ai appris que certaines personnes sont très opposées aux relations entre les sorciers et les êtres de lumière. Et c’est le genre de personnes qu’il vaut mieux éviter de se mettre à dos. Alors, j’ai pensé que... »
Allyson marqua une pause, essayant de voir comment elle pouvait formuler la suite, ce qui n’était pas facile. Quand elle était passée d’humaine à Etre de lumière tout s’était enchaîné très vite. Elle avait du comprendre comment sa magie marchait, apprendre les règles qui la régissait, et qui régirait sa nouvelle vie. Et, surtout, elle avait eu besoin de beaucoup de temps pour passer au dela de la phase “Oh mon Dieu, qu’est ce qu’il m’arrive ? Pourquoi c’est tout blanc par ici ? Et pourquoi j’arrive à me téléporter ?” et de la phase “Oups, je suis morte”. Elle se tritura les cheveux un instant, perdue dans ses pensées, et s’adossa à un arbre, non loin de là où Maël était assis, et baissa les yeux avant de continuer à parler.
« J’ai pensé qu’il serait plus simple que tu continues de me croire morte. Que ce serait moins douloureux. J’ai pensé que ce serait mieux de te laisser faire ton deuil. Donc je n’ai pas tenté de te contacter, même si cela me coûtait. Tu n’imagines pas le nombre de fois où j’ai voulu te voir ou te parler... »
Tout en parlant, elle réfléchissait. Elle avait pensé que ce serait mieux. Certes, mais mieux pour qui ? Pour elle ? Pour lui ? Pour tous les deux ? C’était la première fois qu’elle se posait la question. Et la première fois, aussi, qu’elle remettait en cause ce choix. Peut-être, après tout, que c’était un choix qu’elle avait fait de façon égoïste. Elle releva les yeux, emplie d’espoir, vers Maël pour juger de sa réaction. Elle espérait qu’il trouve son explication suffisante, qu’il comprenne sa motivation, et surtout, qu’il l’approuve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier & Modo


avatar

▬ Sorcier & Modo

Messages : 8873
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 24

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
85/100  (85/100)
Points d'Expérience (PE):
86/100  (86/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Jeu 16 Aoû - 23:03

Maël avait donc eu la confirmation qu’il fallait bel et bien mourir pour devenir un être de lumière. Il ne savait plus quoi penser de lui. Il se sentait mal de lui avoir dit toutes ces choses affreuses. A vrai dire, il se demandait comment il avait pu douter d’elle. Il la connaissait si bien. Ce n’était absolument pas le genre à faire du mal gratuitement, encore moins à lui. Elle lui avait prouvé à maintes reprises qu’elle l’aimait et qu’il pouvait avoir une confiance aveugle en elle. Et là, il avait remis en cause tout ce qu’ils avaient vécu. Il n’en revenait pas. Il se demandait même comment elle avait pu rester là à entendre toutes ces conneries. A sa place il se serait sans doute barré ! Certes, le choc qu’il avait eu en la voyant alors que la dernière fois qu’il l’avait vu c’était dans la tombe avait sûrement un rôle à jouer dans cette réaction crétine, mais ça ne l’excusait pas pour autant. Du coup il ne savait pas quoi lui dire. Devait-il s’excuser ou se taire ?
Il n’eut pas à réfléchir trop longtemps puisque la seconde interrogation du jeune homme revint sur le tapis. Pour celle-là au moins il n’avait pas été parano. C’est donc avec grande attention qu’il écouta les explications de la jeune femme. Les « certaines personnes » devaient probablement être les Fondateurs. Rose lui avait en effet parlé d’eux et du fait qu’ils interdisaient les relations entre les être de lumière et les sorciers. Or il connaissait Allyson et savait que ça ne l’aurait pas arrêté si ça n’avait pas été très sérieux. Ses explications auraient pu énerver une fois de plus le jeune homme mais ce fut tout le contraire. En effet, cette fois-ci il prit le temps de réfléchir avant de s’emballer. La réponse de l’être de lumière avait le mérite d’être franche, elle ne lui avait, délibérément, jamais rendu visite. Or, elle l’avait fait pour son bien à lui. Certes, il avait souffert – et souffrait toujours – de sa mort, mais au moins, pendant tout ce temps il avait pu tenter de l’oublier. Il n’y était pas arrivé, mais, s’ils ne s’étaient pas croisés dans cette forêt, il aurait probablement réussit à faire son deuil un jour ou l’autre. Elle au contraire savait qu’il était là quelque part mais elle ne pouvait aller le voir. Cette situation devait être particulièrement difficile à vivre, bien plus que celle de Maël. Rien que pour ça, il n’avait pas envie de s’énerver après elle. Il avait souffert, mais elle aussi, et surement plus que lui !

Un silence pesant s’installa après les explications de la jeune femme. Seules les gouttes de pluies qui s’écrasaient sur le sol se faisaient entendre. Il ne savait absolument pas quoi dire, encore moins quoi faire. Après tout, il avait rêvé de ce moment pendant des mois, mais là toutes ces questions étaient venues le gâcher. Enfin, le gâcher était un bien grand mot. Un tel moment ne pouvait pas être gâché, il pouvait seulement se passer moins bien qu’on ne l’aurait imaginé. Il leva la tête et arrêta son regard dans le sien. Il ne lui en fallu pas plus pour comprendre qu’elle avait besoin des excuses qu’elle méritait.

-J’ai joué au con comme d’habitude !

Un rire nerveux accompagna sa remarque. Dans le langage de Maël ça voulait dire « excuses moi ». Mais ça elle le savait. S’il y avait bien une personne qui la connaissait c’était elle.
Il aurait dû se lever et se presser de la serrer dans ses bras avant de l’embrasser à pleine bouche, mais une chose l’en empêchait. Elle n’avait pas voulu contourner les règles des Fondateurs jusqu’à présent, pourquoi le ferait-elle maintenant ? Il avait très peur qu’elle disparaisse de nouveau et qu’une fois de plus il doive se faire à l’idée de ne plus jamais la revoir. Il finit par se lever de manière à se rapprocher un peu d’elle.

-Et maintenant ? Tu vas t’évaporer et on se reverra plus c’est ça ?

Rien qu’à cette idée sa gorge se noua. Il ne pourrait supporter le fait de savoir qu’elle était, en quelque sorte, en vie, mais qu’il ne puisse pas la voir. Il savait qu’il en serait incapable. Il n’espérait qu’une chose : qu’elle lui dise qu’elle ne voulait plus suivre ces satanées règles et qu’ils pourraient se voir quand ils en avaient envie !





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Être de Lumière


avatar

♥ Être de Lumière

Féminin Messages : 223
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 26

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
16/100  (16/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Dim 26 Aoû - 0:34

Allyson avait levé les yeux vers Maël pour voir sa réaction, mais il ne la regardait pas. Son geste n’avait eu pour effet que d’offrir son visage aux gouttes de pluie qui continuait de tomber. Toutefois, elle ne bougea pas, attendant qu’il fasse un mouvement, pendant un temps qui lui sembla être une éternité. Aucun des deux ne bougeait, et s’il n’avait pas plu, la jeune femme aurait probablement pensé que le temps s’était arrêté. Elle osait à peine respirer. Sans s’en rendre compte, elle se mordait la lèvre, si bien qu’un goût métallique ne tarda pas à envahir sa bouche. Mais elle ne bougea pas pour autant.

Quand Maël la regarda enfin, elle se rendit compte qu’il ne semblait plus aussi énervé qu’il l’était quelques instants plus tôt, ce qui la soulagea, et la fit sourire. A peine une seconde plus tard. Il s’excusa. A sa façon, bien sur, mais elle le connaissait suffisamment pour comprendre ce qu’il voulait dire au delà des mots. Longtemps, l’incapacité que Maël avait pour formuler des excuses claires l’avait agacée. Cela avait même parfois envenimés certaines de leurs disputes. Mais maintenant, elle se rendait compte que même ce défaut qu’elle avait tant détesté lui avait manqué. Elle accompagna le rire du jeune homme par le sien, dans une version moins nerveuse.

« Comme d’habitude, en effet. »
Ce n’était absolument pas une remarque censé être blessante. Juste une façon de lui faire comprendre qu’il lui avait manqué. Elle continuait de le regarder dans les yeux, tenant par la main une branche de l’arbre contre lequel elle était adossée pour s'empêcher d’aller se réfugier dans ses bras. Elle ne savait pas s’il apprécierait le geste ou non. Après tout, elle ne savait pas ce qu’était devenu Maël, et s’il avait une nouvelle petite amie, une fiancée, une femme. Elle était morte depuis un an, il aurait été normal qu’il aie une autre femme dans sa vie. Cette idée chassa le sourire de son visage et la fit détourner la tête, de façon à rompre le contact visuel. Un poids était apparu dans sa poitrine.

Certes, il n’avait pas semblé particulièrement hostile lorsqu’elle l’avait embrassé, un peu plus tôt. Mais il était sous le choc, à ce moment là. Et il n’avait probablement pas eu le temps de réfléchir. Aussi, lorsqu’il demanda ce qu’il allait ce passer, maintenant, la boule dans sa poitrine sembla augmenter de volume.

« C’est ce que tu veux ? »
Prononcer ses mots lui était difficile, et elle failli verser une larme. Mais elle savait que si Maël ne voulait pas la voir, elle s’arrangerait pour disparaître complètement de sa vie. Encore. Elle n’avait pas donné de ses nouvelles pendant un an, et, aussi difficile que cela avait été pour elle, elle pouvait le refaire. Ce serait comme si ils ne s’étaient pas revus. D’ailleurs, c’était probablement la solution que préféreraient les fondateurs. C’était la décision la plus sage. Toutefois, si elle devait écouter son coeur, sa réaction serait toute autre.

D’ailleurs, c’était bien là le problème. Allyson ne savait pas si elle devait écouter son cerveau ou son coeur. Il était rare que ces deux organes soient en désaccords. Il lui semblait que chacun hurlait à son oreille pour qu’elle prenne une décision, mais elle ne savait pas lequel hurlait le plus fort. Et, d’ailleurs, ce brouhaha commençait à faire poindre un mal de tête. Elle inspira un bon coup et expira lentement, dans le but de faire disparaître à la fois la douleur dans sa poitrine et celle qui arrivait dans son esprit, et pour avoir les idées plus claire.

Une fois que cela fut fait, elle articula :

« Si cela ne tenait qu’à moi, je resterais avec toi. Aussi longtemps que possible.»
Pendant un an, elle avait écouté son cerveau. Pour une fois, elle avait choisi de laisser son coeur parler, et espérait que ce n’était pas une mauvaise décision.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier & Modo


avatar

▬ Sorcier & Modo

Messages : 8873
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 24

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
85/100  (85/100)
Points d'Expérience (PE):
86/100  (86/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Mar 4 Sep - 23:27

Il fut soulagé de voir qu’elle ne lui en voulait pas trop. Après être entré dans une colère infondée, il avait eu peur qu’elle aussi rentre dans une colère, mais fondée cette fois-ci. Heureusement pour lui, elle n’était pas du genre à envenimer les choses, sauf quand ça en valait réellement la peine. Il fut encore plus soulagé de constater une nouvelle fois qu’elle n’avait pas perdu son sens de l’humour. Dans un moment comme celui-ci, il avait l’impression qu’ils ne s’étaient jamais quittés. Il retrouvait leurs soirées à deux où ils se taquinaient sans arrêt. Un de leurs jeux favoris ! Laisser place à la nostalgie n’était pourtant pas une bonne idée. Il était déjà assez ému de par leurs retrouvailles et leur différent. Mieux valait ne pas trop penser à leur passé heureux. Et pourtant, suite à la réponse d’Allyson il lâcha un rire crispé mais ne réussit pas à cacher son émotion. Il ne pleurait pas mais en n’était pas loin…

Alors que la nostalgie continuait à l’emporter, l’être de lumière eut une réponse plus que surprenante. Lui s’attendait à une des deux solutions les plus probables. Soit elle lui aurait expliquée que leur relation n’était pas possible puisque interdite par les Fondateurs, soit elle aurait avoué n’en avoir rien à faire de ces saletés de règles et ferait en sorte qu’ils puissent être ensemble. Il n’en fût rien. A la place, elle lui posa une question complétement insensée du point de vue du jeune homme. Comment pouvait-elle douter une seule seconde du fait que Maël ait envie d’être avec elle ?! A ces paroles, il fronça les sourcils. Que croyait-elle ? Qu’il avait refait sa vie et qu’il l’avait oublié ? Si c’était réellement ce qu’elle pensait, elle se trompait lourdement. Il n’eut pas le temps de rétorqué qu’elle fit un aveu qui lui fit plus que plaisir. Elle non plus ne l’avait pas oublié.

-Tu sais, ta mort a été la pire chose qu’il m’est jamais arrivé. J’en souffre toujours autant. Et pendant tous ces mois, la seule chose dont je rêvais était de te revoir. Alors, si tu doutes du fait que j’ai envie d’être avec toi, tu te trompes royalement !

Au fond, elle le savait. Combien de fois il lui avait dit qu’il l’aimait et qu’elle était la femme de sa vie. Elle ne pouvait pas penser qu’il avait tourné la page et refait sa vie. C’est pour ça qu’il ne mit pas longtemps à remettre les choses dans son contexte. Lorsqu’elle évoquait le fait que leur relation ne dépendait pas que d’elle, elle devait probablement penser aux Fondateurs. Eux seuls pourraient les empêcher de se voir, il le savait et visiblement elle ne l’avait pas oublié non plus. Elle n’avait sûrement pas idée de la haine qu’il avait pour eux à ce moment précis. C’était bien la première fois qu’il avait un tel sentiment à leur égard. Avec le peu de choses qu’il savait sur eux, il les avaient idéalisés. Pour lui, ils n’étaient rien d’autre que les gardiens du Bien. Or là, cette idée avait été chassée par cette interdiction de relation entre les êtres de lumière et les sorciers. En même temps, il ne pouvait pas trop leur en vouloir. C’était grâce à eux qu’elle se tenait devant lui aujourd’hui. Sans eux, elle ne serait jamais devenu être de lumière et il n’aura jamais pu la revoir. Mais à quoi bon la revoir si c’était pour lui dire adieu ? Certes, il avait rêvé de la revoir, même quelques secondes. Vœu exaucé. Mais désormais il se rendait compte de la stupidité de ce vœu. La savoir « en vie » et ne pas pouvoir la voir seraient bien plus difficile à vivre que lorsqu’il la croyait dans sa tombe.

-Mais je suppose que le problème ce n’est pas moi, mais les Fondateurs…

A cette triste vérité il ne put s’empêcher de verser une larme. L’idée de la voir de nouveau disparaitre lui faisait de plus en plus peur. Il ne serait pas capable de supporter une telle chose, il n’était pas assez fort mentalement pour ça.
Il lui tendit la main pour l’inviter à venir vers lui. C’était une manière de l’aider à répondre à ses interrogations. Une sorte de dilemme : ou elle venait vers lui et décidait d’aller à l’encontre des Fondateurs, ou elle s’éclipsait et ils ne se reverraient probablement plus jamais. Il était conscient du fait que c’était bien plus compliqué que ça. Elle pouvait très bien venir à lui et finir par lui dire qu’elle devait respecter les règles qu’on lui imposait. Mais si elle venait à lui, ce serait déjà un grand pas en avant. Il ne voulait pas la forcer. C’était à elle seule de prendre sa décision.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Être de Lumière


avatar

♥ Être de Lumière

Féminin Messages : 223
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 26

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
16/100  (16/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Dim 9 Sep - 20:26

Au fond d’elle, Allyson devait bien avouait qu’elle espérait que Maël ferait le choix à sa place, et, d’une certaine façon, elle avait espéré un court instant qu’il la rejette, qu’il lui dise qu’il préférait qu’ils ne se voient plus, qu’elle l’oublie. Elle savait que cette possibilité l’aurait fait souffrir énormément, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser que cela lui aurait éviter bien du soucis. Elle ne voulait pas aller à l’encontre des fondateurs. C’était eux qui lui avaient permis de revivre. C’était grâce à eux qu’elle avait encore la possibilité d’aider les gens, et de faire le bien autour d’elle. Et, pour cela, elle leur était reconnaissante. Depuis un an, elle bénéficiait d’une seconde chance. Mais, malgré toute la gratitude qu’elle pouvait éprouver, une partie d’elle la poussait à ne pas se soumettre à leurs ordres. Si Maël lui avait dit qu’il l’avait oubliée, qu’il préférait qu’elle s’éclipse et ne revienne plus, elle aurait eu une bonne raison de ne pas écouter cette partie d’elle. Enfin, une meilleure raison que la reconnaissance, qui, de toute évidence, n’était pas suffisante.

Mais le jeune homme lui dit tout le contraire. Il semblait avoir autant rêvé qu’elle d’une rencontre. Même s’il devait y croire beaucoup moins fort qu’elle, ce qui n’est pas peu dire. Mais en tout cas, il avait envie d’être avec elle. Et elle, aussi, avait envie d’être avec lui. Probablement plus que tout au monde. Elle leva les yeux au ciel dans un signe d’agacement. Bien évidemment, ce n’était pas Maël qui l'agaçait, mais bien ceux qu’elle regardaient dans ce mouvement. Les fondateurs. Eux et leurs règles. Dont elle ne comprenait pas l’utilité d’au moins les trois quarts. Ne pas s’allier avec un démon ? Oui, là, elle comprenait le principe. Et enfreindre cette règle la ne lui viendrait même pas à l’idée. Ne pas manger ni boire pendant le service ? Elle ne voyait pas l’utilité d’un tel précepte, mais soit. Ce n’était pas si difficile. Ne pas tomber amoureux d’un sorcier ? Là, ça coinçait, bien sûr. Comme si c’était quelque chose qui se contrôlait. Comme si une personne pouvait choisir ce qu’elle aimait ou qui elle aimait ou choisir de bâillonner son coeur. D’autant qu’elle savait que les pouvoirs des êtres de lumières étaient contrôlés par l’amour. Il n’y avait bien que les fondateurs pour avoir des idées de ce genre, aussi paradoxales. Allyson s’étonnait qu’il n’y avait pas plus d’êtres de lumière désagréables à force d’être frustré à cause de ces foutues règles.

Apparemment, Maël avait trouvé d’où venait le problème. Si lui voulait être avec elle autant qu’elle voulait être avec lui, en effet, le seul soucis était désormais les fondateurs. Elle soupira, tout en le regardant, ne sachant pas encore quoi faire. Elle crut voir glisser une larme sur la joue du jeune homme, mais elle n’en était pas sûre. D’une part parce que ce n’était pas vraiment le genre de Maël, et d’autre part parce que, étant donné la météo, il aurait très bien pu d’agir d’une goutte de pluie qui avait choisi ce moment précis pour tomber sur son visage. Quoi qu’il en soit, en le regardant, Allyson sentit sa gorge se serrer. Aussi, lorsqu’il lui tendit la main, elle se décolla de l’arbre contre lequel elle se collait depuis un bon moment déjà, comme si elle avait l’intention de devenir un végétal elle même. Elle s'avança vers Maël, mais ne prit pas la main qu’il lui tendait. A la place, elle se colla contre lui et l'enlaça. Puis, posant sa tête sur l’épaule du jeune homme, elle dit, hésitante :

« Peut-être que... Enfin... Peut-être qu’ils n’ont pas besoin de savoir. »
D’une certaine façon, elle se sentait coupable de devoir ainsi dissimuler quelque chose aux fondateurs, mais elle ne se pensait pas capable de s’en aller comme ça. Et même si son comportement était bien différent de ce qu’ils attendaient d’un être de lumière, elle avait la sensation de faire ce qu’elle devait. La culpabilité ne l'empêchait pas d’avoir un sourire aux lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier & Modo


avatar

▬ Sorcier & Modo

Messages : 8873
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 24

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
85/100  (85/100)
Points d'Expérience (PE):
86/100  (86/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Mar 16 Oct - 23:18

Il ne savait pas combien de temps s’était écoulé depuis qu’il avait vu Allyson dans cette forêt. Il avait l’impression que ça faisait des heures qu’ils étaient là, en train de s’aimer et de s’engueuler à la fois. En même temps il avait ce sentiment étrange que ça venait de se passer. Comme si la scène l’avait tellement marqué qu’il ne se rendait toujours pas compte de ce qui lui arrivait. En y réfléchissant, c’était exactement ce qui était en train de passer. Il savait qu’elle était à quelques mètres de lui alors qu’il y a quelques minutes il la pensait toujours au fond de sa tombe, mais il ne se rendait pas compte des conséquences de cette découverte. Il avait finalement compris pourquoi elle n’était pas venu à lui pendant toute cette longue année, alors tout ce qu’il voyait désormais était le bonheur de pouvoir la revoir, et, il l’espérait, la prendre dans ses bras et l’embrasser comme au bon vieux temps. Or, la seconde partie de ses espérances ne dépendaient plus de lui. Il devait s’en remettre à elle. Il se rendait compte de la pression qu’il lui mettait sur les épaules, mais ne pouvait faire autrement. C’était elle l’être de lumière, pas lui. C’était donc à elle seule de prendre sa décision.

Fort heureusement, elle ne réfléchit pas trois heures et ne fit donc pas durer la torture du jeune homme. Il ne se serait pas vu attendre ne serait-ce qu’une minute de plus tellement son niveau de tension était à son maximum.
Elle ne prit pas sa main mais fit bien mieux en venant se coller à lui. Il lui était impossible de décrire le bonheur qu’il avait ressenti à cet instant précis tant il était intense. Il l’avait, certes, déjà serré dans ses bras lorsqu’il n’était pas sûr que tout ça soit réel, mais ces deux situations n’étaient pas comparables. Désormais, il comprenait pourquoi elle était là et surtout, il savait qu’elle était prête à rester avec lui. C’était, en ce moment précis, leurs réelles retrouvailles. Instinctivement, il referma ses bras autour d’elle serra sa tête contre la sienne de manière à ne pas perdre une miette de ce moment si unique. Il ne répondit pas de suite à la remarque de la jeune femme. A vrai dire il se fichait un peu des Fondateurs. Il la tenait dans ses bras, sentait son odeur et ressentait chaque battement de son cœur. Alors les Fondateurs, il leur était bien reconnaissant d’avoir fait d’elle une être de lumière, mais il n’avait aucune envie de penser à eux. Maintenant qu’il savait qu’elle était prête à aller au-delà de leurs règles, il voulait les oublier pendant quelques minutes et profiter d’elle. Après tout, ça faisait un an qu’il n’avait pas pu faire ça, il avait bien le droit à ces quelques minutes de tranquillité. Il en profita donc pour l’embrasser délicatement sur le front avant de la serrer de nouveau contre lui. Il n’avait aucune envie de la lâcher tellement il se sentait bien ainsi.

-On devrait peut-être aller se mettre à l’abri.

S’il était toujours dans son petit monde merveilleux collé à elle, Maël n’était pas pour autant aveugle. Lui s’en fichait royalement d’être mouillé, mais il doutait qu’il en soit de même pour Allyson. Et puis, ils seraient sans doute mieux au chaud qu’en plein milieu d’une forêt à se faire tremper. Il la relâcha légèrement de manière à pouvoir la regarder dans les yeux et ajouta d’un ton taquin :

-Non pas que je n’aime pas l’air sexy que te donne ces fringues complétement trempés, mais je pense qu’on sera mieux assis au coin du feu avec des vêtements secs.

Il laissa échapper un léger rire avant de la serrer de nouveau contre elle. A vrai dire, il ne voulait pas la lâcher de peur qu’on les sépare. Après tout, il ne connaissait pas tous les pouvoirs des Fondateurs. Imaginons qu’ils se rendent compte de ce qui était en train de se passer et qu’il vienne la chercher ou qu’il l’oblige à partir. Il était un peu parano sur les bords, mais il en savait à la fois trop et pas assez sur les relations entre sorciers et être de lumière. Or, il ne voulait pas que son bonheur soit interrompu brutalement. Il ne voulait pas se séparer d’elle une seconde fois ! Le sorcier se décida enfin à remettre ça sur le tapis. Il la relâcha donc de nouveau avant d’enfin oser lui demander ce qu’il avait sur le cœur depuis qu’il connaissait sa vraie nature.

-Qu’est ce qui se passera s’ils le découvrent ?

Son inquiétude refit surface. Il aurait peut-être dû attendre un peu avant de lui demander, mais il avait besoin de savoir.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Être de Lumière


avatar

♥ Être de Lumière

Féminin Messages : 223
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 26

Your Book Of The Shadows
Points de vie (PV):
100/100  (100/100)
Points d'Expérience (PE):
16/100  (16/100)
Capacités & Autres:

MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   Mar 23 Oct - 22:30

Dans les bras de Maël, Allyson se sentait bien. Mais elle était loin d'avoir le coeur aussi léger que ce qu'elle aurait voulu. Lorsqu'il referma ses bras sur elle, son sourire s'élargit, mais elle ne pouvait pas s’empêcher d'avoir l'esprit ailleurs. A des kilomètres de là en fait. Probablement. Elle ne savait pas vraiment à quelle distance se trouvaient les fondateurs, donc il lui était difficile d'évaluer la distance à laquelle la culpabilité faisait vagabonder ses pensées. Même si elle aurait aimé être capable de se focaliser entièrement sur l'instant présent, l'être de lumière éprouvait une sensation désagréable. De celle qu'on éprouve lorsqu'on trahit quelqu'un.
Mais son coeur s'allégea un peu lorsque le sorcier déposa un doux baiser sur son front. Elle aurait aimé que le temps s'arrête en ce moment précis. De façon à ce qu'en cet instant, ni le passé, ni le futur n'importe.

Mais le temps ne s’arrêta pas, et l’étreinte se desserra lorsque Maël considéra qu'ils devraient aller se mettre à l'abri. En effet, la pluie continuait de tomber, de plus en plus fortement. D'après le sorcier, elle avait l'air sexy dans ces vêtement mouillés. Cela la fit rire, et oublier temporairement sa culpabilité. Elle s'imaginait très bien la dégaine qu'elle devait avoir. Les cheveux mouillés, sans volume, ressemblant plus à une serpillère qu'à autre chose. Les vêtements dans le même état... Sûr qu'elle devait être on ne peut plus attirante. Maël, quant à lui, était toujours séduisant, pluie ou non. C'est fou ce que le monde pouvait être injuste. L'idée d'un feu, ou d'une quelconque source de chaleur était loin de déplaire à Allyson. Aussi, lorsque le sorcier la reprit dans ses bras, elle demanda, tout en restant lovée contre lui :


« Tu penses à un endroit en particulier ? »

Elle était loin d'avoir envie de partir. Mais elle se raisonnait en se disant qu'où qu'elle aille, elle serait avec Maël, et que, par conséquent, rien ne changerait par rapport à cette forêt froide et humide. Enfin. A part la partie concernant la température et l'eau. Quoique, pour ce qui était du froid, elle ne se considérait pas à plaindre lorsqu'elle se collait contre Maël. Et l'humidité ne pourrait rien contre le fait qu'elle se sentait heureuse. Apaisée, même, jusqu'à ce que Maël, soudainement, reprenne la parole.

Une minute. C'était approximativement le temps durant lequel elle n'avait pas pensé aux fondateurs. Mais, maintenant que le sorcier en parlant, la boule de culpabilité se reforma dans sa poitrine. Aussi ténue que si elle n'était pas partie. Que se passerait-il si ils le découvraient ? Elle interrompit l'étreinte, et regarda Maël. Pourquoi avait-il fallu qu'il pose cette question ? Elle se sentait bien, jusque là.
Mais il fallait avouer que l'interrogation n'était pas bête. Allyson fronça les sourcils. Que feraient-ils s'ils l'apprenaient ? Elle devait avouer qu'elle n'en avait aucune idée.


« Je ne sais pas. »

Elle avait murmuré ses mots, mais était suffisamment proche de Maël pour qu'elle soit certaine qu'il les avait entendus. Elle continua à réfléchir, essayant de se rappeler si on lui avait dit quelque chose sur le sujet et tentant d'imaginer ce que les fondateurs pourraient faire. Mais rien ne vint.

« On verra quand ca arrivera. Si ca arrive. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si un jour la vie t'arrache à moi ... [Allyson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed's Chaos, the new war ::  :: ▬ San Francisco | Banlieue ¤ :: La forêt ¤-